20 Minutes : Actualités et infos en direct
guerre de l’eauUn ragondin lâché par des probassines dans une salle de ciné à Limoges

Haute-Vienne : Un ragondin lâché dans un ciné par des probassines lors d’une projection organisée par des antibassines

guerre de l’eauC’est la coordination rurale de la Haute-Vienne, qui rassemble des agriculteurs, qui a organisé ce lâcher d’animaux sauvages
L' animal s'est retrouvé dans le cinéma Le Lido et a été ensuite confié à la SPA.
L' animal s'est retrouvé dans le cinéma Le Lido et a été ensuite confié à la SPA.  - Coordination rurale de la Haute-Vienne / Coordination rurale de la Haute-Vienne
Elsa Provenzano

E.P.

«Les écolos terroristes veulent de la biodiversité, la coordination rurale (CR) 87 leur en a livré au cinéma », c’est ainsi que la CR 87 revendique sur sa page Facebook son action. Elle a lâché, mardi soir, des animaux sauvages (pies, pigeons et un ragondin) dans le cinéma Le Lido à Limoges, afin de perturber la projection du documentaire « Julien, le marais et la libellule », organisée par le collectif Bassines non merci Limousin. Ce film, qui traite de la question très délicate de projets de bassines dans le marais poitevin, a été réalisé par Fabien Mazzocco.

Le ragondin confié à la SPA

La coordination rurale, qui rassemble des agriculteurs locaux, est favorable au stockage de l’eau dans des retenues, appelées mégabassines par leurs opposants, pour irriguer les cultures en période de sécheresse. Les collectifs Bassines non merci s’opposent à l’accaparement de l’eau par une partie de la profession. Celui récemment crée à Limoges vient donc d’être très concrètement confronté aux tensions locales qui existent sur ce dossier.



Selon France 3 Nouvelle-Aquitaine, la police a été appelée pour récupérer les animaux, très stressés par cet épisode. Le ragondin a été confié à la SPA de la Haute-Vienne. La projection a, elle, pu se poursuivre normalement par la suite.


Sujets liés