Nord : Un couple de retraités de Roubaix porté disparu depuis le 1er janvier

Mystère Cela fait presque un mois qu’un couple d’octogénaires s’est littéralement volatilisé sur la route entre Maubeuge et Roubaix après avoir passé le Nouvel An chez la fille de l’un d’eux

Mikaël Libert
— 
Marie-France Dumortier et Richard Di Gennaro ont disparu le 1er janvier 2023.
Marie-France Dumortier et Richard Di Gennaro ont disparu le 1er janvier 2023. — Police nationale
  • Un couple de personnes âgées a disparu dans le Nord le 1er janvier dernier après avoir passé le réveillon en famille.
  • Âgés de 79 et 83 ans, les retraités se sont volatilisés sur la route entre Maubeuge et Roubaix.
  • Toutes les recherches entreprises n’ont rien donné et les enquêteurs n’excluent à ce stade aucune hypothèse.

Marie-France Dumortier et Richard Di Gennaro, âgés respectivement de 79 et 83 ans, ont disparu le 1er janvier dernier, dans le Nord. Près d’un mois plus tard, l’enquête est au point mort et l’appel à témoins, lancé par les services de police le 11 janvier, n’a rien donné de concret. Aucune trace du couple ni de son véhicule n’a pu être retrouvée, malgré le bornage de leurs téléphones portables.

C’est l’inquiétude et l’incompréhension qui entourent la disparition de ce couple de retraités habitant Roubaix. Tous deux venaient de passer le réveillon du Nouvel An chez Marie-Hélène, une des filles de Marie-France Dumortier, dans un village près de Maubeuge. Ils avaient repris la route le dimanche, en fin d’après-midi, pour rentrer chez eux à bord de leur véhicule, une Citroën C3 grise. Un itinéraire de 96 km empruntant la D649 et les autoroutes A2 et A23.

Ils se volatilisent du côté de Valenciennes

Ce que l’on sait, c’est que le couple a bel et bien roulé sur la départementale 649, leur téléphone ayant borné à La Longueville à 18h47. « Les derniers éléments de traçage du mobile permettent de localiser ce dernier le même jour à Marly à 19h09 », a précisé la procureure de Lille, Carole Etienne, à l’AFP. Une durée de trajet normale, sachant qu’ils ont quitté le domicile de Marie-Hélène vers 18h30.



Ensuite, plus rien. Dès l’ouverture de l’enquête pour disparition inquiétante, le 5 janvier, les enquêteurs ont mené de nombreuses investigations, notamment téléphoniques, bancaires et auprès de pompiers. Ils ont aussi procédé à des visites domiciliaires, des auditions des proches, des reconnaissances sur le trajet au sol et aériennes assure la procureur à l’AFP. De leur côté, les proches des disparus n’ont pas ménagé leur peine, contactant « les chasseurs, les voies navigables, les villes et villages le long de la route », assure Anne-Sophie, la seconde fille de Marie-France. En vain.

Si cette dernière « pense surtout à un accident », les enquêteurs, eux, n’excluent aucune piste précise le parquet de Lille. Les recherches se poursuivent néanmoins, notamment aux alentours de Marly, près de Valenciennes, où le téléphone du couple a été localisé pour la dernière fois.