Toulouse : Dix personnes interpellées dans le cadre d’un réseau de proxénètes bulgares

Prostitution L’opération a eu lieu ce lundi matin dans le camp installé chemin de Gabardie, dans le quartier Gramont à Toulouse

B.C.
Lors d'une opération de police dans un camp, à Toulouse. (Illustration)
Lors d'une opération de police dans un camp, à Toulouse. (Illustration) — FRED SCHEIBER

Ils étaient dans le viseur des policiers toulousains depuis plusieurs mois, soupçonnés d’être à la tête d’un réseau de prostitution opérant boulevard des Minimes, à Toulouse. Ce lundi matin, une grosse opération a eu lieu chemin de Gabardie, à Toulouse, dans un camp de Bulgares.

Neuf hommes originaires de ce pays, ainsi qu’une Française ont été interpellés lors de ce coup de filet qui a nécessité la mobilisation d’une centaine de membres des forces de l’ordre, ainsi que la brigade canine.

Cette vague d’interpellations a été menée conjointement par la police judiciaire et la sûreté départementale sur commission rogatoire d’une magistrate de la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Bordeaux, qui planche sur les dossiers de délinquances en bande organisée.

Alors que les principaux suspects ont été placés en garde à vue, les victimes de ce trafic, obligées de se prostituer, ont été entendues par les policiers. Les chefs de ce réseau mafieux étaient habitués à faire des allers-retours entre la France et la Bulgarie, d’où sont originaires bon nombre des femmes qu’ils exploitaient.