Sud-Ouest : Un vaste réseau de vol d’outillage tombe, sept Bosniens arrêtés

Enquête Des centaines d’outils, volés en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine, ont été retrouvés après un coup de filet opéré mardi. Sept ressortissants bosniens, dont le chef toulousain du réseau, ont été interpellés

H.M.
La valeur du butin saisi, essentiellement de l'outillage portatif, est estimée à 200.000 euros.
La valeur du butin saisi, essentiellement de l'outillage portatif, est estimée à 200.000 euros. — OCLDI

Vous êtes artisan ou technicien dans le Sud-Ouest et vos outils de travail se sont volatilisés de votre fourgonnette en stationnement. Vous les retrouverez peut-être dans l’énorme stock découvert mardi par les forces de l’ordre, après un coup de filet opéré dans un réseau de spécialistes des tronçonneuses et mallettes de tournevis, entre autres. Sept ressortissants bosniens, âgés de 16 à 60 ans, ont été interpellés à Toulouse (Haute-Garonne), Auch (Gers) et Vauvert (Hérault) permettant de retrouver 300 « outillages téléportatifs », 15.600 euros en liquide mais aussi des dizaines de bijoux et d’articles de maroquinerie de luxe.

« C’est au total une quarantaine de faits de vol et de cambriolages, commis entre 2020 et 2022 dans les Landes, les Pyrénées-Atlantiques, le Tarn et la Haute-Garonne, qui ont été recensés dans la procédure et imputés à cette organisation criminelle », précise, Samuel Vuelta-Simon, le procureur de la République de Toulouse.

Cellule d’enquête spéciale

L’enquête a débuté en juin 2022 et donné lieu en septembre à la mise sur pied d’une cellule d’enquête spéciale de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI). Elle a permis d’identifier « le donneur d’ordre du réseau et son homme de main, vivant à Toulouse ».

Les sept suspects, dont plusieurs sont déjà connus pour des faits similaires, ont été présentés au juge d’instruction ce vendredi matin. Ils devaient être mis en examen pour « vols en bande organisée et association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un crime ». L’enquête se poursuit pour identifier d’autres complices ou bénéficiaires de ce trafic d’outillage.