Haute-Garonne : Elles avaient incendié une antenne 5G et des radars, quatre personnes mises en examen

Justice Ces trois femmes et un homme sont issus de la mouvance contestataire, notamment « antivax »

20 Minutes avec AFP
— 
Une antenne 5G (illustration)
Une antenne 5G (illustration) — E. Mitroshin / Canva

Ils ont reconnu qu’ils avaient mis le feu à l’antenne relais de Carbonne, en Haute-Garonne, mais aussi au radar automatique de Thouars-sur-Arize, en Ariège le 30 mars dernier. Quatre personnes ont été mises en examen ce vendredi a indiqué le parquet de Toulouse.

Deux d’entre elles ont aussi reconnu avoir incendié un autre radar à Céreste, dans les Alpes-de-Haute-Provence, une semaine plus tard. Ces trois femmes et un homme, âgés de 38 à 46 ans, appartiennent, selon le procureur de la République, Samuel Vuelta-Simon, « à la mouvance contestataire multiforme - "antipass", " antivax", gilets jaunes, etc. ».

Coup de filet

« Certains d’entre eux ont déjà participé à des manifestations ou des actions liées à cette mouvance et, pour une partie des faits », avait-il précisé en début de semaine.

Mardi, les gendarmes de la section de recherches de Toulouse, appuyés par ceux de la brigade de recherches de Muret, avaient réalisé un coup de filet en interpellant sept personnes dans le cadre de l’information judiciaire ouverte le 31 mai dernier. Trois ont été entre-temps relâchées, les quatre mis en examen ont été placés sous contrôle judiciaire.