Justice : Le procès d’Aya Nakamura et de son ex-conjoint pour violences réciproques reporté en janvier

REPORT L’audience est reportée au 26 janvier prochain, à la demande de leurs avocats

20 Minutes avec AFP
— 
La chanteuse Aya Nakamura à la 24e édition des NRJ Music Awards à Cannes, le 18 novembre 2022.
La chanteuse Aya Nakamura à la 24e édition des NRJ Music Awards à Cannes, le 18 novembre 2022. — AFP

La justice n’est pas (encore) passée. Le procès de la star Aya Nakamura et de son ex-compagnon Vladimir Boudnikoff, qui devaient être jugés jeudi à Bobigny pour des violences réciproques sur conjoint en août à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), a été renvoyé au 26 janvier à la demande de leurs avocats.

Aya Nakamura et Vladimir Boudnikoff n’étaient pas présents à l’audience. Connue pour ses tubes au succès planétaire, dont Djadja, la star de 27 ans et le producteur Vladimir Boudnikoff, 34 ans, doivent répondre de « violences par conjoint avec interruption totale de travail de moins de huit jours ».



Les deux artistes étaient ressortis libres de leur garde à vue

Dans la nuit du 6 au 7 août, la police était intervenue à deux reprises au domicile du producteur à Rosny-sous-Bois, sur fond de tensions. Placée en garde à vue, l’interprète aux disques d’or avait affirmé avoir subi des violences de la part de son conjoint. Celui-ci avait été interpellé à son tour.

« Il n’y a pas eu vraiment de coups », a nuancé une source proche du dossier, évoquant « des griffures » pour les deux protagonistes et « le fait qu’il l’a maintenue au sol ». Les deux artistes, parents d’une fillette, étaient ressortis libres avec une convocation devant le tribunal.