Gard : Deux refus d’obtempérer ce week-end dans le département, sept policiers blessés

VIOLENCES A Nîmes et à Alès, les policiers ont fait face à des interpellations musclées

N.B.
Une voiture de police. Illustration.
Une voiture de police. Illustration. — SICCOLI PATRICK/SIPA

Dans le Gard, le week-end a été marqué par des violences infligées à des policiers, dans le cadre de deux refus d’obtempérer, a appris 20 Minutes auprès des services de police.

Dans la nuit de vendredi à samedi, à Alès, cinq policiers ont été blessés, lors de l’interpellation musclée d’un conducteur et de ses deux passagers, qui ont refusé un contrôle et ont pris la fuite à vive allure, en prenant tous les risques au milieu de la circulation. Parmi les blessés, une policière a été touchée au poignet.

42 jours d’interruption de travail pour une policière

Elle s’est vue prescrire 42 jours d’interruption de travail. Selon les services de police, les trois suspects étaient sous l’emprise de l’alcool, et tous déjà connus défavorablement.

Par ailleurs, ce week-end, deux autres policiers, des motards, ont été blessés, lors de l’interpellation d’un autre suspect, à Nîmes, soupçonné d’avoir lui aussi refusé un contrôle. L’homme est accusé d’avoir pris la fuite, et d’avoir percuté trois véhicules, avant de poursuivre son chemin à pied, et de se réfugier dans une maison abandonnée.