Ile-de-France : Deux réseaux spécialisés dans les vols de voitures démantelés

CRIMINALITé Le même jour, deux bandes organisées, soupçonnées d’avoir commis de nombreux vols de véhicules en Ile-de-France, ont été démantelées

Manon Aublanc
— 
La gendarmerie nationale a des missions de police judiciaire des missions de police administratives, des missions  militaires de police. (photo d'illustration)
La gendarmerie nationale a des missions de police judiciaire des missions de police administratives, des missions militaires de police. (photo d'illustration) — SICCOLI PATRICK/SIPA

Ce sont deux réseaux distincts de vols de voitures qui ont été démantelés la semaine dernière en Ile-de-France. Et pour ces deux équipes, à chaque fois, il s’agissait du même procédé. Les véhicules étaient d’abord repérés avant d’être volés, quelques jours plus tard, à l’aide d’une clé de démarrage rapide.

Dans la nuit du 26 au 27 septembre, six personnes, soupçonnées d’avoir commis 48 vols de voitures en Ile-de-France depuis mai 2022, ont été arrêtées par le GIGN dans l’Oise, a appris 20 Minutes auprès de la gendarmerie. Cette équipe, « très organisée » selon la brigade de recherche de l’Isle-Adam, a ciblé essentiellement des modèles PSA et des utilitaires dans les départements du Val-d’Oise, de l’Oise et de la Seine-et-Marne.

Ces véhicules, qui étaient destinés à alimenter une filière de pièces détachées pour un préjudice estimé à plus d’un million d’euros, ont été retrouvés par les enquêteurs lors des perquisitions. Les six individus mis en cause ont été déférés le 29 septembre au tribunal judiciaire de Pontoise pour une comparution immédiate. Le jugement sera rendu ultérieurement.

Des modèles visés spécifiquement

Le 27 septembre, c’est une seconde enquête qui a permis l’arrestation de six autres personnes. Selon les enquêteurs, les malfaiteurs sont soupçonnés d’avoir réalisé 32 vols de véhicules et 12 tentatives de vols dans le Val-d’Oise, pour un préjudice dépassant 1.600.000 euros. C’est grâce à l’exploitation de vidéosurveillance que les gendarmes de la brigade de recherche de Pontoise ont pu identifier ces individus.

Les malfaiteurs ont notamment ciblé des modèles RAV4 et CHR de la marque Toyota et des véhicules Peugeot 2008 et 3008. « Pour dérober ces voitures, il peut arriver qu’ils brisent une des custodes arrière. Puis, une fois à l’intérieur, le démarrage du véhicule est réalisé par l’intermédiaire d’un moyen informatique, soit une clé de démarrage rapide, qu’ils branchent sur un port USB de l’habitacle », explique la gendarmerie.

Lors des perquisitions, les forces de l’ordre ont retrouvé plusieurs équipements dédiés aux vols des véhicules, dont des tablettes destinées à la reprogrammation. Ces six individus ont été placés en garde à vue et ont été présentés en comparution immédiate le 30 septembre. Deux des prévenus ont été placés en détention provisoire et quatre sous contrôle judiciaire dans l’attente de leur jugement qui interviendra ultérieurement.