Marseille : Trois hommes tués par balles en deux jours

VIOLENCeS Des hommes sont morts, touchés par des tirs, samedi et dimanche dans le 3e arrondissement de la ville

20 Minutes avec AFP
— 
Trois individus ont été tués par des tirs à Marseille le week-end du 1er octobre (illustration).
Trois individus ont été tués par des tirs à Marseille le week-end du 1er octobre (illustration). — P.MAGNIEN

Le week-end a été tragiquement sanglant à Marseille. Trois hommes ont en effet été tués par balles dans un arrondissement pauvre de la ville et deux autres ont été blessés légèrement.

Deux hommes d’une trentaine d’années « sont décédés » dimanche en fin de soirée peu après avoir été touchés vers 21 heures par des balles dans le quartier de la Belle-de-Mai, dans le 3e arrondissement. « Des individus dans une voiture ont fait feu sur les deux hommes à pied boulevard Bouès », a expliqué une source proche de l’enquête. Les marins-pompiers de Marseille avaient emmené à l’hôpital les deux victimes ayant chacune un pronostic vital engagé.

Une victime de 21 ans

Il s’agit de deux décès supplémentaires après des tirs durant le week-end dans la deuxième ville de France, où de nombreux quartiers sont touchés par des assassinats liés au trafic de drogue.

Samedi, « deux personnes sur un scooter (ont) fait feu sur un individu à pied », un homme de 21 ans, avenue Camille Pelletan, toujours dans le 3e arrondissement, avait indiqué une source policière, confirmant une information du quotidien La Provence. Le jeune homme visé « est décédé quelques instants après », avait précisé la même source selon laquelle l’attaque a également fait deux « blessés légers ».

17 tirs de kalachnikov

Vers 23h20, les deux personnes en scooter ont tiré à 17 reprises avec une kalachnikov en direction de la victime, connue des services de police « pour de petits délits n’ayant rien à voir » avec des faits de cette ampleur, avait ajouté cette source, indiquant que l’homme tué avait été touché par deux balles, au thorax et au niveau des hanches. Il avait cherché à trouver refuge dans un bar proche, où deux hommes d’une vingtaine et d’une trentaine d’années, attablés en terrasse, ont reçu pour l’un une balle, pour l’autre un éclat. « Ils se sont présentés d’eux-mêmes à l’hôpital où ils ont été soignés avant d’en sortir » dans la nuit, a expliqué la source.

Les deux enquêtes ont été confiées à la police judiciaire. Aucune précision n’a été donnée sur les motifs des deux affaires. Depuis le début de l’année, plus de 25 personnes ont été tuées par balle dans les Bouches-du-Rhône.