Nantes : Un jeune homme blessé par balles en pleine rue aux Dervallières

FUSILLADE La victime, qui serait âgée de 17 ans, a été atteinte à la poitrine ce mercredi après-midi. La maire de Nantes est venue sur place

F.B.
— 
Des policiers devant l'immeuble Watteau quartier des Dervallières à Nantes, le 23 septembre 2022.
Des policiers devant l'immeuble Watteau quartier des Dervallières à Nantes, le 23 septembre 2022. — Police nationale 44
  • Un jeune homme a été grièvement blessé par des tirs d’arme à feu mercredi après-midi au sein du quartier des Dervallières.
  • Le quartier connaît des tensions depuis plusieurs semaines en raison des trafics de stupéfiants.

La tension est encore montée d’un cran dans les quartiers nantais, en particulier dans celui des Dervallières, au nord-ouest de la ville. Ce mercredi après-midi, vers 17h30, un jeune homme a été atteint par des tirs d’arme à feu en pleine rue, à deux pas des commerces et de l’imposant immeuble Watteau.

La victime, qui serait âgée de 17 ans, aurait reçu « au moins deux balles » dans le haut du corps, indique le parquet de Nantes. Elle a été transportée à l’hôpital dans un état jugé grave. « Son pronostic vital est engagé », rapportent les pompiers. Le ou les suspects sont en fuite. Un périmètre de sécurité a été établi sur place. La police judiciaire a été saisie de l’enquête.

Demande de renforts

La maire de Nantes, Johanna Rolland (PS), s’est immédiatement rendue aux Dervallières, de même que le préfet de Loire-Atlantique et le procureur de la République. L’élue explique avoir échangé avec le ministre de l’Intérieur pour lui demander des moyens supplémentaires de police et de justice afin de lutter contre les trafics de stupéfiants dans certains quartiers.

« La situation est grave. Les habitants sont profondément choqués. Il faut que tous les pouvoirs publics prennent la mesure de ce qui est en train de se passer à Nantes. Des efforts complémentaires doivent être faits », a réagi Johanna Rolland, interrogée par la presse.

Pollué par les trafics de drogue

L’immeuble Watteau des Dervallières, et plus particulièrement son numéro 38, est bien connu des forces de l’ordre pour les trafics de drogue qu’il héberge. La semaine passée, une importante opération de police y avait été organisée en raison de la présence d’une arme longue, captée par des images de vidéosurveillance. L’adresse fait l’objet d’une recrudescence de tensions depuis l’arrestation, fin juin, du chef présumé de ce point de deal réputé.

Mardi soir, un escadron de gendarmes mobiles avait été affecté en urgence à Nantes pour y effectuer des contrôles à la suite de la blessure, quelques heures plus tôt, d’un policier national, renversé par un scooter refusant d’obtempérer, à l’entrée du quartier Bellevue.