Rennes : « J’en ai marre de m’inquiéter »… Une étudiante frappée à la sortie d’un bar de nuit

Agression Une jeune femme de 18 ans a été agressée d’un coup de poing occasionnant 30 jours d’ITT en quittant un bar du centre-ville

C.A.
— 
Une étudiante a été agressée par un homme alcoolisé dans la nuit du 26 au 27 septembre 2022 à la sortie d'un bar de nuit dans le centre-ville de Rennes.
Une étudiante a été agressée par un homme alcoolisé dans la nuit du 26 au 27 septembre 2022 à la sortie d'un bar de nuit dans le centre-ville de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Elle a raté sa prérentrée ce mercredi. Contrainte d’être opérée du visage lundi prochain, elle ne pourra pas non plus assister à sa rentrée en deuxième année à l’université Rennes-2. Car dans la nuit de lundi à mardi, Luna (le prénom a été modifié) a été agressée. Alors qu’elle se trouvait devant un bar de nuit du secteur Rallier-du-Baty, dans le centre-ville de Rennes, cette étudiante de 18 ans a essuyé un violent coup de poing au visage, avant que son agresseur ne soit interpellé par la police.

L’agression s’est déroulée peu après 2 heures du matin mardi. Luna venait de sortir du bar où une altercation avec un client en état d’ivresse avait éclaté. Alors qu’elle se trouvait dehors avec son ami, l’étudiante a vu l’agent de sécurité sortir de force cet homme âgé de 39 ans. C’est là qu’elle a été frappée au visage, sans avoir rien demandé. Le nez en sang, elle s’est rendue au commissariat de police pour déposer plainte. Un médecin a estimé son ITT à 30 jours. Son agresseur a quant à lui été placé en dégrisement, avant d’être entendu en garde à vue.

Le mis en cause convoqué en juillet

La police confirme qu’elle est intervenue pour embarquer le mis en cause. Ce dernier n’est pas originaire de Rennes. Pour la victime, le bilan de cet unique coup est lourd : « cinq fractures au visage », selon la mère de Luna. « En colère » après cette agression gratuite, cette dernière a contacté la presse pour évoquer les faits. « J’en ai marre de m’inquiéter quand mes enfants sortent à Rennes. C’est devenu infâme au niveau de la sécurité », déplore-t-elle. Selon elle, l’homme est ressorti de garde à vue avec une convocation au tribunal pour juillet 2023. « J’espère que ma fille n’aura pas de séquelles. Ni physiques, ni psychologiques », conclut la maman.