Usine Framatome de Romans-sur-Isère : Incendie maîtrisé, pas de radioactivité

FLAMMES L’événement, dû à une « imprimante qui a pris feu », a duré environ une heure

20 Minutes avec AFP
— 
L'incendie s'est déclaré dans une usine Framatome après qu'une imprimante a pris feu. (PHOTO D'ILLUSTRATION)
L'incendie s'est déclaré dans une usine Framatome après qu'une imprimante a pris feu. (PHOTO D'ILLUSTRATION) — ELIOT BLONDET-POOL/SIPA

Les premières mesures effectuées par l’exploitant ont établi qu’il n’y avait « pas d’élévation de la radioactivité ». L’incendie qui s’est déclaré ce mercredi dans un local contenant de l’uranium à l’usine Framatome de Romans-sur-Isère (Drôme) a été « maîtrisé », a indiqué l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

« Les contrôles réalisés par l’exploitant n’ont pas relevé de radioactivité dans l’air du local ni à l’extérieur », a précisé l’ASN, qui ajoute que l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) se rendra sur place jeudi pour « effectuer des mesures complémentaires dans l’environnement ».

Une « imprimante a pris feu »

L'événement, dû à une «imprimante qui a pris feu», a duré environ une heure, a indiqué l'inspecteur en chef de l'ASN Christophe Quintin. Le départ de feu a été maîtrisé par des moyens internes à l'entreprise. Séparément, une quarantaine de pompiers, «dont les équipes spécialisées en risques technologiques», ont été mobilisées sur place, a indiqué la préfecture de la Drôme.

«Le départ de feu détecté à l'intérieur d'un atelier de l'usine a été éteint par les équipes de sapeurs-pompiers mobilisées sur le site», a précisé la préfecture, selon laquelle «le centre opérationnel départemental a été levé ainsi que le dispositif sur site», dans un communiqué. L'usine emploie 950 personnes, elle fabrique du combustible pour des réacteurs, à la fois pour des centrales nucléaires et des centres de recherche.

De l'uranium solide et sous forme de poudre

Le feu a été détecté à 16h25, selon la préfecture, et l'exploitant a informé l'ASN à 17h10, selon cette dernière. «Il y a eu un départ de feu dans un atelier, à la suite duquel les équipes de sécurité sont intervenues, permettant de rapidement maîtriser l'incendie», a déclaré Framatome, spécialisé dans la fabrication de combustible pour les réacteurs nucléaires.

L'imprimante a pris feu dans un endroit où des matières nucléaires étaient stockées dans des «boîtes en plexiglas», a précisé Christophe Quintin. Cet uranium était solide. Sur place se trouve également 1,7 kg d'uranium sous forme de poudre de récupération, mais «assez loin du foyer», a-t-il ajouté. Le feu a démarré dans un local de 20 mètres carrés, selon la préfecture.

Un « dispositif de surveillance »

«Les mesures de radioactivité ont été prises par l'exploitant sur les filtres des cheminées», a ajouté l'inspecteur de l'ASN. Le personnel a été évacué, la production dans ce bâtiment arrêtée et l'ensemble des locaux, au sein de l'usine, ont été mis en sécurité, selon l'exploitant.

Framatome a mis en place «un dispositif de surveillance afin de prévenir tout nouveau départ de feu dans le local concerné», selon l'ASN, qui l'a autorisé à «lever son plan d'urgence interne».