Seine-et-Marne : Une vingtaine de chiens découverts dans une maison à l’abandon

MALTRAITANCE Les animaux, désocialisés, ont été recueillis et mis à l’abri par l’association Action protection animale

Guillaume Novello
— 
Désocialisés, les chiens sont très craintifs.
Désocialisés, les chiens sont très craintifs. — APA

Une vingtaine de chiens abandonnés à leur sort à Moisenay, dans le Val-de-Marne. Ils ont été recueillis ce jeudi matin par l’association Action protection animale (APA). « Il y a quelques jours, nous avons reçu une demande d’enquête de voisins d’une maison qui semblait abandonnée, mais où des chiens se faisaient entendre », raconte Anne-Claire Chauvancy, la présidente d’APA.

Des militants de cette dernière se rendent sur place mercredi, accompagnés par la gendarmerie et les services de la mairie, et découvrent 18 borders collies et un chat dans la maison. « Celle-ci était dans un état lamentable avec des toiles d’araignées partout, des murs marron, détaille Anne-Claire Chauvancy. On pensait la maison abandonnée et en fait elle était habitée par un homme qui ressemblait à un prêtre orthodoxe. »

Syndrome de privation sensorielle

Les animaux, quant à eux, étaient consignés dans des caisses, des cages ou livrés à eux-mêmes. « On pense que les chiens se sont reproduits entre eux, comme ce ne sont que des borders collies, précise la militante. Comme ils ne sont jamais sortis et ont été délaissés, ils souffrent du syndrome de privation sensorielle et sont donc très craintifs. »

Vu le nombre de chiens, l’association est revenue ce jeudi matin avec les gendarmes de Chatelet-en-Brie pour prendre en charge les animaux et les confier à des structures partenaires. Entre-temps, « le propriétaire a été placé en garde à vue et nous avons déposé plainte pour actes de cruauté », indique Anne-Claire Chauvancy. De son côté le parquet de Melun confirme qu’une procédure judiciaire est en cours. Mais la présidente d’APA craint qu’il ne soit trop tard pour « parvenir à resocialiser ces chiens ».