Saint-Ouen : Il reçoit une facture d’eau de 100.000 euros pour son immeuble… squatté depuis 4 ans

GROSSE DETTE L'immeuble du propriétaire a été squatté pendant quatre ans avant que l'avis d'expulsion ne prenne effet

20 Minutes avec agence
Veolia refuse d'effacer la dette mais envisage un « geste commercial » envers le propriétaire. (Illustration)
Veolia refuse d'effacer la dette mais envisage un « geste commercial » envers le propriétaire. (Illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES

Le propriétaire d’un immeuble de Saint-Ouen ( Seine-Saint-Denis) a dû faire appel à un avocat spécialisé en droit de l’immobilier. Il a en effet reçu récemment une facture d’eau de la part de Veolia d’un montant de… 100.000 euros, rapporte Le Parisien ce jeudi.

Cette somme exorbitante est due à la présence de squatteurs qui ont occupé le bâtiment pendant quatre ans. Le propriétaire affirme avoir prévenu la compagnie d’eau dès 2018 que son appartement était occupé illégalement. Cependant, Veolia a légalement interdiction de couper l’eau dans un logement, même en cas de factures impayées.

« Je n’ai jamais vu ça »

C’est donc au propriétaire, aujourd’hui retraité, de régler la facture colossale aujourd’hui. Veolia refuse d’effacer sa dette mais a proposé un échelonnement ou un dégrèvement.

De quoi choquer l’avocat engagé par le propriétaire. « Depuis 2009 que je fais ce métier, je n’ai jamais vu ça », a-t-il déclaré au Parisien. « C’est tout à l’honneur de la France de ne pas couper l’eau pour des raisons humanitaires. Mais il faut changer la loi pour qu’elle soit aussi plus protectrice envers les propriétaires. »