Lorient : Pas de bus en soirée après la violente agression d’un chauffeur

DROIT DE RETRAIT Samedi soir, les agents de la CTRL ont exercé leur droit de retrait après les coups reçus par un conducteur vendredi soir

C.A.
— 
Un conducteur de bus a été agressé le 2 septembre à Lorient. Ses collègues ont exercé leur droit de retrait.
Un conducteur de bus a été agressé le 2 septembre à Lorient. Ses collègues ont exercé leur droit de retrait. — C. Allain / 20 Minutes

Il n’y avait pas de bus samedi à Lorient (Morbihan). Les agents de la Compagnie de transport de la région lorientaise (CTRL) avaient exercé leur droit de retrait après la violente agression subie par l’un de leurs collègues. Vendredi soir, un chauffeur de bus qui exerçait sur la ligne T3 a reçu une dizaine de coups de la part de personnes qui étaient montées dans le véhicule. D’après Le Télégramme, la victime aurait été frappée à coups de poing par un homme alcoolisé. Ce dernier venait de monter à bord du bus avec deux autres hommes, une femme et un chien.

C’est au moment où le conducteur de bus de la filiale de la RATP a saisi son téléphone pour alerter le service de sécurité de l’arrivée de ces personnes alcoolisées qu’il a essuyé des violents coups. Sérieusement blessé au visage, le chauffeur a été secouru par des témoins avant l’arrivée de pompiers. Il a été transporté à l’hôpital du Scorff pour y être soigné. Son incapacité de travail a été estimée à dix jours. Il devait rapidement porter plainte. Les quatre personnes soupçonnées d’être impliquées avaient quant à elles pris la fuite.