Adolescente prostituée à Compiègne : Cinq personnes mises en examen pour proxénétisme en bande organisée

FAIT DIVERS Quatre hommes et une femme, âgés de 20 à 25 ans, contestent leur implication

20 Minutes avec AFP
— 
Lors d'un contrôle de police durant la nuit (Illustration).
Lors d'un contrôle de police durant la nuit (Illustration). — SYSPEO/SIPA

L’adolescente avait réussi samedi a contacter la police par l’intermédiaire d’un ami. Une information judiciaire a été ouverte et cinq personnes mises en examen pour proxénétisme en bande organisée, après la dénonciation par une adolescente de 15 ans à Compiègne (Oise) de faits de séquestration et prostitution forcée, a annoncé le parquet de Senlis.

Trois hommes de 20, 23 et 25 ans et une femme âgée de 21 ans, interpellés samedi, et un cinquième individu de 23 ans interpellé lundi, ont tous été mis en examen pour « proxénétisme aggravé par la minorité de la victime et commis en bande organisée », indique le parquet de Senlis dans un communiqué.

L’adolescente avait « indiqué aux enquêteurs qu’elle était placée auprès de la direction départementale de la solidarité de la Marne, qu’elle avait fugué puis avait été approchée par plusieurs individus, notamment par ces quatre personnes interpellées, afin qu’elle se prostitue sous leur contrôle », précise-t-il.

En foyer depuis deux ans

Ces quatre mis en cause, comme le dernier individu interpellé lundi, ont tous « contesté leur implication dans les faits considérés », poursuit le parquet. Ils ont été placés en détention provisoire, mais l’un d’eux, qui a demandé un délai pour préparer sa défense devant le juge des libertés, verra sa situation examinée dans quelques jours.

Originaire des environs de Reims, l’adolescente « placée en foyer par un juge des enfants de Châlons-en-Champagne depuis environ deux ans » aurait « fugué depuis le mois de mai », avait déclaré dimanche la procureure de Compiègne, Marie-Céline Lawrysz, avant que l’affaire ne soit reprise par le pôle criminel de Senlis.

« Elle dit qu’elle s’est prostituée d’abord sur Paris, puis aurait voulu échapper à ses proxénètes parisiens, et aurait été prise en charge par un homme qui l’aurait emmenée sur Amiens, où elle se serait prostituée également, avant d’arriver à Compiègne », avait ajouté la procureure. Le commissariat de Compiègne et la police judiciaire de Creil ont été co-saisis de cette enquête.