Policiers lynchés à Lyon : « Il faut absolument sanctionner » des comportements inacceptables, réagit Elisabeth Borne

AGRESSION Les deux policiers ont été violemment pris à partie mercredi soir à Lyon alors qu’ils tentaient d’interpeller une personne suspectée de vol

20 Minutes avec AFP
— 
Sur la place Gabriel-Péri, à la Guillotière, où s'est déroulée l'agression.
Sur la place Gabriel-Péri, à la Guillotière, où s'est déroulée l'agression. — J.L. / 20 MINUTES

La Première ministre Elisabeth Borne a jugé ce vendredi à Vaulx-en-Velin qu’il fallait « absolument pouvoir sanctionner » ceux qui ont blessé des policiers​ violemment pris à partie mercredi soir à Lyon en tentant d’interpeller une personne suspectée de vol.

« Les moyens d’enquête vont être fortement mobilisés et on veut absolument pouvoir sanctionner ces comportements qui ne sont pas acceptables ». « Ca ne peut pas rester impuni, il faut qu’on puisse réagir et agir rapidement » car « ce n’est pas tolérable de s’en prendre à nos policiers qui sont là pour protéger la population », a-t-elle affirmé lors d’un point de presse.

« Il faut respecter la République et ça, ça passe d’abord par le fait de respecter les policiers. Il y aura des moyens supplémentaires. On va naturellement mettre les moyens qu’il faut et si on a besoin de renforcer dans ces quartiers, on le fera », a-t-elle ajouté, à l’issue d’une visite à Vaulx-en-Velin, dans la banlieue lyonnaise, où elle est venue échanger avec les acteurs locaux sur la politique de la ville menée en faveur des quartiers.

« Reprendre le contrôle »

Deux policiers ont été blessés mercredi soir à Lyon en tentant d’interpeller une personne suspectée de vol, au milieu d’une foule qui les a violemment pris à partie, selon une source policière. Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait apporté son « plein soutien à nos trois policiers victimes de violences insupportables à Lyon ».

Plusieurs responsables politiques de LR et du RN ont témoigné aussi de leur soutien aux policiers blessés et demandé au ministre de l’Intérieur de « reprendre le contrôle » face aux violences dans certains quartiers.

Dépôt de plaintes

Sur une vidéo de la scène diffusée sur les réseaux sociaux, relayée par le syndicat Alliance et le site d’information LyonMag, on voit trois policiers en civil, deux hommes et une femme, essuyer coups et jets de projectiles devant l’entrée d’une supérette dans le quartier sensible de La Guillotière, en centre-ville.

L’équipage en civil « intervenait pour un vol à l’arraché quand ils ont été très rapidement pris à partie par la foule », a déclaré à l’AFP une source policière, précisant que le suspect en a profité pour prendre la fuite. « Les collègues vont porter plainte pour leurs blessures », a ajouté la source. Selon Alliance, deux et sept jours d’ITT ont été prescrits pour deux d’entre eux.

En début d’année, une brigade spécialisée de terrain a été installée dans le quartier de La Guillotière pour tenter d’y endiguer délinquance et trafics, alors que les faits de violence s’y sont accrus depuis deux ans.