Roubaix : Des jeunes appellent les pompiers pour remplir leur piscine gonflable

PLOUF Prétextant un départ de feu, des jeunes ont contacté les pompiers dans l’idée qu’ils pourraient tranquillement faire remplir d’eau leur piscine

Mikaël Libert
Une piscine gonflable (Illustration).
Une piscine gonflable (Illustration). — CLOSON/ISOPIX/SIPA
  • Les pompiers de Roubaix ont été appelés pour une reprise de feu dans une crèche.
  • Sur place, aucun incendie n’a été constaté par les secours.
  • L’appel avait été passé par des jeunes qui voulaient faire remplir leur piscine.

Leur plan est tombé à l’eau. L’épisode caniculaire qui touchait les Hauts-de-France était bel et bien terminé, mercredi. Pourtant, malgré une chaleur toute relative, des jeunes du quartier sensible des Trois ponts, à Roubaix, tenaient à profiter de leur piscine gonflable. Et comme celle-ci était vide, ils ont eu la brillante idée de faire appel aux pompiers pour la remplir a-t-on appris auprès de la police municipale.

Flemme de remplir une piscine gonflable avec un petit jet d’eau ou à l’aide de seaux alors qu’avec une lance à incendie, l’affaire pouvait être réglée en quelques secondes. Du coup, le groupe de jeunes qui voulait faire trempette a contacté le 18. A l’opérateur, l’un d’eux a assuré qu’une reprise de feu était en cours sur le toit de la crèche du quartier.

Pas d’eau et plus de piscine

Et comme l’endroit avait effectivement été victime d’un incendie les jours précédents, des pompiers ont été envoyés rapidement sur place. Sauf que lorsqu’ils sont arrivés, ils n’ont vu ni feu, ni flamme, ni fumée. Au lieu de tomber sur un incendie, les secours ont été accueillis par les jeunes qui leur ont donc demandé de remplir leur piscine.

Bien entendu, les pompiers ont refusé. A la place, ils ont contacté la police municipale qui a procédé à la confiscation de la piscine. Et si personne n’a été interpellé dans cette histoire, la police municipale tient à rappeler que « qui communique une fausse information faisant croire à un sinistre et de nature à provoquer l’intervention inutile des secours » encourt 2 ans de prison et 30.000 euros d’amende. De quoi s’en payer une belle, de piscine.