Incendies en Gironde : Les feux ont très peu progressé cette nuit

ESPOIR Depuis le 12 juillet, les deux feux géants ont dévoré 20.600 hectares

Elsa Provenzano
— 
La création de pares-feux a permis de limiter la progression des incendies.
La création de pares-feux a permis de limiter la progression des incendies. — SDIS 33
  • Dans la nuit de mardi à mercredi, les deux incendies monstres ont très peu progressé, portant à 20.600 hectares les surfaces brûlées au total.
  • Les conditions météo sont davantage favorables, notamment avec une hausse de l’humidité dans l’air, mais la situation reste compliquée et des risques de reprise subsistent.
  • A Landiras, aucune nouvelle évacuation n’est annoncée alors que l’intensité sur le front du brasier a pu être diminuée.

Enfin un début d’accalmie sur le front des deux incendies géants qui ravagent les forêts de Gironde depuis le 12 juillet. Si les feux ne sont pas maîtrisés, leur progression a été très limitée dans la nuit de mardi à mercredi, et il n’y a pas eu de nouvelles évacuations. Le dernier bilan fait état de 20.600 hectares dévorés par les brasiers, contre 20.300 mardi lors du dernier point délivré par la préfecture de la Gironde, à 23h. Au total, à cette heure, 7.000 hectares ont été consumés à la Teste-de-Buch et 13.600 à Landiras.

Des pare-feu efficaces

Dès mardi soir, la préfecture a parlé de « résultats notables » dans la lutte contre les deux incendies géants. A la Teste-de-Buch, ils sont encourageants. « Les pare-feu réalisés par la Défense des forêts contre les incendies (DFCI) et l’Office national des forêts (ONF), appuyés par des entreprises forestières et des bulldozers de l’armée et des entreprises privées, ont prouvé leur efficacité, permettant d’empêcher la progression du feu », souligne la préfecture dans son communiqué.

A Landiras, « le feu ne présente plus de front constitué pour la première fois et il a peu progressé cette nuit », expliquent les pompiers de la Gironde. Ils ont fait face efficacement à de nombreuses reprises de feu dans la nuit, sur le secteur. « La zone reste extrêmement chaude et à risque en raison de très nombreux points chauds à l'intérieur de la zone brûlée », précisent-ils. 

Pas de nouvelles évacuations à Landiras

Pour la première fois depuis plusieurs jours, le sous préfet de Langon, Vincent Ferrier, annonce ce mercredi matin qu'il n'y a pas de nouvelles évcuations prévues. Au total 16 communes du Langonnais ont déjà été évacuées et le périmètre parait satisfaisant, à cette heure. « On doit rester extrêmement prudents car c'est un feu de très grande ampleur, a t-il commenté. On constate aussi que les conditions météo sont un peu moins défavorables, car l'air est plus humide et c'est un atout dans la lutte contre l'incendie.» 

Le lieutenant colonel Charles Lafourcade confirme que des « actions très positives » ont été menées mardi, notamment sur le front du feu le plus actif.« on a pu diminuer l'intensité de ce front de feu, pointe-t-il. Mais cela peut repartir, il faut fixer cette tête pour qu'elle ne reparte pas.» Des moyens pénétrants forestiers peuvent maintenant être mis en place, a-t-il expliqué, avec la baisse de la superficie inquiétante du brasier. 

D’importants moyens terrestres et aériens sont engagés (2.000 sapeurs-pompiers, 8 Canadairs et 2 Dash). Depuis le 12 juillet, 35.750 personnes ont été évacuées au total. Aucun blessé grave n’est à déplorer.