Tarbes : Ce que l’on sait des meurtres par balles de deux enseignants d’un même collège

ENQUETE Deux enseignants d'un même collège de Tarbes ont été abattus lundi dans un petit village des Hautes-Pyrénées. Le tireur est toujours recherché par les gendarmes qui privilégient la thèse d'une rivalité amoureuse pour expliquer ce double homicide

H.M. avec AFP
— 
Une soixantaine de gendarmes sont déployés pour retrouver l'auteur de ce double meurtre. Illustration.
Une soixantaine de gendarmes sont déployés pour retrouver l'auteur de ce double meurtre. Illustration. — L. Venance/ AFP
  • Deux enseignants du collège Desaix de Tarbes ont été abattus lundi dans le petit village de Pouyastruc, dans les Hautes-Pyrénées.
  • Il s’agit d’une professeure de français de 32 ans et d’un professeur d’EPS de 55 ans.
  • Le suspect de ce double homicide, toujours recherché par les gendarmes, serait un ancien compagnon de la trentenaire.

Deux enseignants – une femme et un homme – du collège Desaix de Tarbes ont été abattus lundi dans le petit village de Pouyastruc, dans les Hautes-Pyrénées. Voici ce que l’on sait de ce double homicide alors qu’à ce stade un suspect est toujours recherché par la gendarmerie.

Que s’est-il passé ?

Ce sont des habitants de Pouyastruc, petit village de 700 âmes situé à une dizaine de kilomètres de Tarbes, qui ont donné l’alerte lundi, peu après 18h30, après avoir découvert une femme mortellement blessée et gisant dans une rue du bourg. Arrivés sur place, les gendarmes ont retrouvé une deuxième victime dans une maison à quelques mètres de là. L’homme était déjà mort, par balle lui aussi.

Qui sont les victimes ?

Les deux enseignants travaillaient dans le même établissement, le collège Desaix de Tarbes, qui lundi, au moment du double homicide, organisait son bal de fin d’année.

Pouyastruc est un village de 700 habitants situé à une dizaine de kilomètres de Tarbes.
Pouyastruc est un village de 700 habitants situé à une dizaine de kilomètres de Tarbes. - Maps4News

Aurélie Pardon avait 32 ans et enseignait le français. Elle était mère de deux enfants et vivait en famille dans la petite commune de Barbazan-Dessus, voisine de Pouyastruc.

Gabriel Fourmigué avait 55 ans et était professeur d’EPS. Originaire du Gers, il était connu pour ses exploits sportifs. Il avait remporté le championnat du monde junior de bobsleigh, avant de représenter la France aux Jeux olympiques d’hiver d’Albertville en 1992 et à ceux de Lillehammer, en Norvège, en 1994.

Qui est le suspect recherché ?

Les habitants de Pouyastruc ont aperçu un homme circulant à moto au moment du drame. De source proche de l’enquête, les soupçons des gendarmes se portent sur le compagnon d’Aurélie Pardon et père de ses deux enfants. L’homme a une trentaine d’années et le couple était en instance de séparation.

Barrages, battues, mardi en début de soirée, le tireur était toujours recherché et une soixantaine de militaires étaient mobilisés sur l’enquête ou sur le terrain. Pierre Aurignac, le procureur de la République de Tarbes, a confié les investigations sur ce double homicide à la brigade de recherches de Tarbes et à la section de recherches de Toulouse.


La traque se poursuit ce mercredi de l'autre côté des Pyrénées, notamment en Aragon, avec l'aide de la Guardia civil. La moto du suspect a été localisée en Aragon, près de la petite ville espagnole de Jaca, où un vaste dispositif de recherche est déployé.