Bretagne : Un réseau spécialisé dans le vol de pots catalytiques démantelé

TRAFIC Quatre hommes d’origine roumaine ont été mis en examen la semaine dernière dans le Finistère

Jérôme Gicquel
— 
Quatre-vingt-neuf pots catalytiques ont été découverts la semaine dernière chez un ferrailleur du Finistère.
Quatre-vingt-neuf pots catalytiques ont été découverts la semaine dernière chez un ferrailleur du Finistère. — Jirs de Rennes.

Ils contiennent des métaux précieux très recherchés par les voleurs. En France, les vols de pots catalytiques explosent depuis quelques années. La semaine dernière, un réseau a ainsi été démantelé dans le Finistère. L’enquête avait démarré au mois de septembre après le vol de trois catalyseurs dans un garage automobile à Landrévarzec près de Quimper.

Plusieurs témoignages ont alors mis les enquêteurs sur la piste d’un réseau roumain implanté dans le département et « impliqué dans un grand nombre de faits de même nature », précise Philippe Astruc, procureur de la République de Rennes. Entre octobre 2020 et mai 2022, ils sont accusés d’avoir dérobé 400 pots catalytiques en Bretagne ainsi que dans les Pays-de-la-Loire, en Normandie et dans la Somme. Le montant du butin est estimé à environ 105.000 euros.

89 pots découverts chez un ferrailleur

L’enquête, menée par la juridiction interrégionale spécialisée de Rennes, a débouché sur l’interpellation le 28 juin de sept individus. Lors des perquisitions, les gendarmes ont saisi 89 pots catalytiques chez un ferrailleur et 13 pots ainsi que du matériel de découpe au domicile des voleurs présumés à Carhaix-Plouguer.

Parmi les sept individus interpellés, quatre hommes âgés de 33 à 51 ans, tous de nationalité roumaine, ont été mis en examen pour vols en bande organisée et participation à une association de malfaiteurs. Trois d’entre eux ont été placés en détention provisoire, le dernier de la bande faisant l’objet d’un placement sous contrôle judiciaire. « Ils encourent une peine de quinze ans de réclusion criminelle », précise le procureur.