Gennevilliers : Six ruches détériorées dans le cimetière, le maire dénonce un acte volontaire

VANDALISME Quelque 300.000 abeilles vivaient dans les ruches, prises pour cible par un acte de vandalisme

20 Minutes avec agence
— 
Les six ruches dégradées appartenaient à des habitants de Gennevilliers (Hauts-de-Seine). Photo d'illustration.
Les six ruches dégradées appartenaient à des habitants de Gennevilliers (Hauts-de-Seine). Photo d'illustration. — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Les six ruches installées depuis plusieurs années dans le cimetière de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) ont été sciemment endommagées ce vendredi matin. Trois d’entre elles appartiennent au maire PCF de la commune, Patrice Leclerc. Les trois autres sont aussi la propriété d’habitants de la ville, précise Le Parisien.


Alerté en milieu de journée, l’élu s’est rendu sur place pour constater les dégâts, et tenter de réparer certaines des dégradations. Il a indiqué avoir rempli une préplainte. Aucun vol n’a été constaté. Patrice Leclerc a dénoncé le mal fait aux quelque 300.000 abeilles concernées par le vandalisme.

Un « acte irresponsable »

Il a aussi regretté sur Twitter, le jour même, un « acte irresponsable (qui) met en danger les personnes qui veulent se recueillir dans le carré musulman proche du rucher » à cause de l’agressivité des insectes attaqués. L’édile compte sur l’analyse des images de vidéosurveillance pour identifier les auteurs de ce qu’il décrit comme une action préméditée.