Nice : Le parquet demande l’incarcération du patron du bar où un cadavre « emmuré » a été retrouvé

ENQUETE Un homme de 34 ans n’avait plus donné signe de vie depuis le 7 février à Nice. Interpellé, le gérant du bar Atrium, là où l’individu avait été vu pour la dernière fois, a avoué l’avoir tué et dissimulé son corps dans un mur

E.M.
— 
Le café L'Atrium, à Nice, a été placé sous scellés
Le café L'Atrium, à Nice, a été placé sous scellés — SYSPEO/SIPA

L’enquête se poursuit après la découverte d’un cadavre dans le mur des sous-sols du bar l’Atrium, à Nice mercredi soir. Un juge d’instruction a décidé de mettre en examen deux hommes, dont le gérant du bar, pour « meurtre et modification de la scène de crime », a annoncé par communiqué Xavier Bonhomme, procureur de la République de Nice, précisant que le parquet a demandé l’incarcération de ces deux individus. La décision revient au juge des libertés et de la détention.

Le patron a avoué

Mercredi, lors d’une opération d’interpellation, le corps d’un homme a été découvert « emmuré », dans un « sarcophage de béton », dans la cave de l’établissement, ainsi que de « de nombreuses traces de sang », a précisé Xavier Bonhomme. Une enquête, ouverte depuis le 15 février après le signalement d’une disparition inquiétante de cet homme de 34 ans, avait conduit à l’ouverture d’une information judiciaire le 6 mai « contre X pour enlèvement et séquestration suivis de la mort ».

Lors de sa garde à vue, le gérant de l’Atrium a « reconnu être l’auteur du meurtre, précisant avoir agi seul, tant pour l’homicide que pour la dissimulation du corps et le nettoyage des lieux », a indiqué le procureur de la République de Nice. Un « second individu » a également confié « avoir porté des coups à la victime puis assisté au meurtre » commis par le patron du bar.