Tarbes : Jean Gachassin, ancien patron du tennis français, visé par une plainte pour agression sexuelle

ENQUETE Une jeune femme reproche à l’ancien président de la Fédération française de tennis de l’avoir embrassée sur la bouche contre son gré, dans un casino

20 Minutes avec AFP
— 
Jean Gachassin en 2016 à Roland Garros.
Jean Gachassin en 2016 à Roland Garros. — J.E.E. - Sipa

Le parquet de Tarbes (Hautes-Pyrénées) a ouvert une enquête pour « agression sexuelle » à l’encontre de Jean Gachassin, l’ancien président de la Fédération française de tennis, aujourd’hui âgé de 80 ans. La procédure fait suite à une plainte déposée le samedi 18 juin par une jeune femme. « La veille au soir, au casino de Bagnères-de-Bigorre, elle lui reproche de l’avoir embrassée sur la bouche, contre son gré », a indiqué à l’AFP Pierre Aurignac, le procureur de la République de Tarbes, confirmant une information du journal L’Equipe. Or, « embrasser quelqu’un contre son gré, juridiquement, cela se qualifie d’agression sexuelle », précise le magistrat.

Des témoins de la soirée entendus par les gendarmes

Jean Gachassin, ajoute le procureur, « n’a pas encore été entendu, on entend d’abord les témoins. On procède ensuite à une expertise psychiatrique pour l’auteur, psychologique pour la victime, comme c’est l’usage dans ce type de cas ».

L’enquête a été confiée aux gendarmes de la brigade de recherches de Bagnères-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées. Ils ont commencé à entendre des témoins des faits présumés, survenus à l’occasion d’un séminaire de la Ligue de rugby d’Occitanie.

Ancien joueur de Lourdes et de l’équipe de France de rugby, Jean Gachassin a été président de la Fédération française de Tennis de 2009 à 2017.