Toulouse : La police tire sur un chien lors d’une opération, sa propriétaire est blessée au pied

JUSTICE Lors de l’intervention de policiers dans le cadre d’une opération anti-stupéfiants dans le quartier de Bagatelle, un chien a été abattu par la police, sa propriétaire blessée au pied. Une enquête a été ouverte par le parquet de Toulouse et l’IGPN a été saisie

B.C.
— 
Lors d'un contrôle de police à Toulouse (Illustration).
Lors d'un contrôle de police à Toulouse (Illustration). — FRED SCHEIBER/SIPA

Mercredi, à Toulouse, dans le cadre d’une opération anti-stupéfiants, des policiers sont amenés à se rendre dans un appartement vers midi dans le quartier de Bagatelle. Lors de l’ouverture de la porte, ils se sont retrouvés nez à nez avec un chien de type staff.

Sa propriétaire, qui témoigne auprès de La Dépêche, indique qu’elle n’a pas pu le retenir et qu’il s’est faufilé jusqu’à ce qu’elle entende les coups de feu. Les policiers ont fait usage de leur arme à feu à l’encontre de l’animal, qui aurait été agressif, et l’ont abattu. Sa propriétaire qui se trouvait dans la cage d’escalier a été blessée au pied.

Une enquête en cours sur le tir

Examinée sur place par les pompiers, elle a fini par se rendre à l’hôpital. C’est en lui faisant un radio, que les médecins se sont aperçus qu’elle avait été touchée au niveau de la cheville par une balle. Parallèlement, la perquisition du logement a été menée par les services d’enquête.

Le procureur de la République a indiqué qu’une information avait été ouverte dans le cadre de ces tirs policiers, comme il est d’usage dès lors qu’ils font usage de leur arme, afin de « vérifier s’il y avait un danger » nécessitant qu’ils s’en servent. Une autre enquête est ouverte dans le cadre de l’affaire de trafic de stupéfiants qui ont conduit les policiers à intervenir dans ce logement. Les forces de l’ordre présentes ont été entendues et le parquet a indiqué qu’il allait saisir les services de l’Inspection générale de la Police nationale (IGPN).