Haute-Garonne : Un homme tire sur un voisin pour une simple cigarette, ce que l’on sait de ce drame

ENQUETE Un homme est entre la vie et la mort à Toulouse après qu’un voisin lui a tiré dessus pour une simple cigarette qui lui aurait été refusée. Le parquet a livré des détails sur les circonstances de ce drame survenu à Bessières mercredi soir

Hélène Menal
— 
L'antenne locale du GIGN a été relayée par l'unité nationale venue en hélicoptères sur les lieux.
L'antenne locale du GIGN a été relayée par l'unité nationale venue en hélicoptères sur les lieux. — Gendarmerie nationale
  • Un homme de 39 ans se trouve dans un état extrêmement grave après avoir reçu une balle dans la tête tirée par son voisin.
  • Le drame s’est produit mercredi soir dans la commune de Bessières, près de Toulouse.
  • Le forcené armé s’est retranché chez lui toute la nuit avant d’être interpellé.
  • Une cigarette refusée serait à l’origine de l’altercation.

Le pronostic vital d’un homme de 39 ans était toujours très engagé en milieu de matinée. Cet habitant de Bessières, au nord-est de Toulouse, a reçu mercredi soir une balle en plein visage, tirée par un autre résident du bourg, après une altercation au motif futile. Le suspect armé s’est ensuite retranché chez lui, mobilisant une cinquantaine de gendarmes, dont les spécialistes du GIGN, toute la nuit. Le parquet de Toulouse a donné jeudi midi des précisions sur les circonstances de ce drame et sur l’interpellation du forcené au petit matin.

Comment le différend a-t-il commencé ?

Tout s’est noué vers 20h30 mercredi soir, sur les bords de la rivière Tarn. « Un habitant de Bessières a une altercation près de son domicile avec un groupe de personnes plus jeunes (…) au prétexte d’une cigarette qu’il leur aurait demandée et qu’ils lui auraient refusée », indique Samuel Vuelta-Simon, le procureur de la République de Toulouse. « Mécontent, cet habitant quitte les lieux pour aller vraisemblablement chercher une arme à feu à son domicile, avant de revenir vers le groupe », poursuit le magistrat. Après un nouvel échange, un coup de feu est parti et la victime s’est effondrée, « très grièvement touchée à la tête ». Le tireur est retourné chez lui, où il s’est retranché.

Quel dispositif a été déployé ?

En présence d’un forcené armé, les gendarmes ont dû rapidement boucler le centre de Bessières pour mettre les habitants en sécurité. Au total, une cinquantaine de gendarmes d’Occitanie et de Haute-Garonne ont été mobilisés tout au long de la nuit. Pour raisonner le suspect, l’antenne toulousaine du GIGN a été appelée sur place et c’est son négociateur qui a établi le premier contact. Il a été relayé par celui de l’unité nationale du GIGN, arrivée de son QG de Satory dans deux hélicoptères. Les échanges, « d’abord par téléphone, puis de vive voix avec le mis en cause ont permis de le convaincre de sortir de son domicile et l’interpeller en douceur vers 6h30 », détaille Samuel Vuelta Simon.

Quel est le profil du forcené ?

L’homme interpellé, retraité de l’armée, est âgé de 49 ans. Il a été placé en garde à vue ce jeudi matin dans le cadre d’une enquête pour « tentative d’assassinat » confiée aux gendarmes de la brigade de recherches de Toulouse. Selon les témoignages recueillis sur place par La Dépêche du Midi, le suspect vit seul avec son chien, présente des problèmes d’alcool et un profil psychiatrique inquiétant.