Courbevoie : Le Raid mobilisé pour une prise d’otage par un forcené, c’était un canular

Hauts-de-Seine Les résidents de l’immeuble ont dû attendre dehors pendant les deux heures d’intervention

20 Minutes avec agence
— 
Les policiers du Raid se sont déplacés pour rien à Courbevoie. Illustration
Les policiers du Raid se sont déplacés pour rien à Courbevoie. Illustration — A. GELEBART / 20 MINUTES

La police a reçu mercredi l’appel d’un homme qui affirmait porter une ceinture d’explosifs et appartenir à Daesh. Il assurait retenir en otage sa fille à l’intérieur d’un appartement du quartier Charras à Courbevoie (Hauts-de-Seine) et vouloir tuer sa femme. Il s’agissait en réalité d’un canular, rapporte Le Parisien.

Le quartier bouclé

Face à la menace évoquée, les policiers sont intervenus en nombre dans le quartier. Ils avaient tout de même des doutes, les forces de l’ordre ayant constaté que le numéro de téléphone du « preneur d’otage » avait visiblement été usurpé. Par précaution, tout un dispositif de sécurité a été mis en place, ce qui a contraint les résidents de l’immeuble à attendre à l’extérieur durant les deux heures d’intervention.

C’est en découvrant dans l’appartement une adolescente de 13 ans nullement menacée que les policiers ont pu confirmer qu’il s’agissait d’un swatting, une pratique visant à faire déplacer la police pour rien, comme lors de la mobilisation à Suresnes en avril dernier. Une enquête a été ouverte par le parquet afin de retrouver l’auteur de cet appel.