Pas-de-Calais : De mystérieuses émanations contraignent les policiers de Berck à l’exil

MESSIRE CA PUIRE Disparu depuis 2017, un mystérieux phénomène provoquant des problèmes de santé chez les policiers de Berck-sur-Mer est réapparu ces dernières semaines. Pour préserver les fonctionnaires, le commissariat a été transféré dans des locaux provisoires

Mikaël Libert
— 
Le commissariat de police de Berck-sur-Mer.
Le commissariat de police de Berck-sur-Mer. — Google maps

Fantôme olfactif. Qu’est ce qui provoque des odeurs étranges et suffisamment nocives pour détériorer la santé des policiers affectés au commissariat de Berck-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais ? Après une accalmie de 5 ans, le phénomène a recommencé sans que personne ne sache pourquoi.

« Depuis plusieurs semaines, des odeurs suspectes, semblant causer des problèmes respiratoires et cutanés aux policiers, sont à nouveau constatées au commissariat de Berck », reconnaît la préfecture du Pas-de-Calais dans un communiqué publié ce lundi. Un phénomène d’autant moins anodin qu’il avait déjà pourri la vie des fonctionnaires épisodiquement à partir de 2013 pour disparaître en 2017 aussi mystérieusement qu’il était apparu.

Analyses de l’environnement et des agents

Les services de l’Etat recommencent donc ce qui avait été entrepris en 2014, à savoir déménager provisoirement les agents pour les éloigner de la source maléfique et entreprendre d’analyser l’air. « Une société spécialisée a été missionnée par le SGAMI afin de réaliser une enquête environnementale sur le site », précise la préfecture. Par ailleurs, des analyses médicales ont été prescrites à tous les policiers du commissariat.

Pour une durée qui n’a pas été précisée, l’ensemble du personnel travaillant dans les locaux incriminés sera transféré, en juillet, à l’ancien centre des Finances publiques de Berck-sur-Mer. Les syndicats souhaitent y rester jusqu’à ce que le problème soit résolu ou jusqu’à ce que le nouveau commissariat, annoncé pour 2024, soit construit.