Canicule à Toulouse : Elle laisse sa fenêtre ouverte et retrouve un cambrioleur dans son salon

OPPORTUNISME En période de canicule, laisser ses fenêtres ouvertes la nuit peut susciter les convoitises. Une Toulousaine en a fait les frais

H.M.
— 
Pour les cambrioleurs, c'est tentant.
Pour les cambrioleurs, c'est tentant. — PinkBadger - Canva

C’est bien le seul appel d’air suscité par cet épisode caniculaire. Des opportunistes guettent les fenêtres ouvertes pour laisser rentrer un peu de fraîcheur nocturne. Une Toulousaine, vivant dans un appartement situé au 1er étage d’un immeuble du quartier Jolimont, a eu ce réflexe légitime dans la nuit de lundi à mardi, au tout début de la vague de chaleur. Elle n’a pas fermé la porte-fenêtre donnant sur son balcon. Et quand, vers minuit, des bruits l’ont réveillée, elle s’est trouvée nez à nez avec un monte-en-l’air. Le cambrioleur​ a pris la fuite mais a quand même emporté une tablette. Sans en profiter très longtemps.

La description précise du cambrioleur a permis aux policiers de repérer un suspect sur les coups de 5 heures du matin dans le quartier de la Reynerie. L’homme de 33 ans, déjà connu, avait toujours la tablette sur lui. Il a été déféré au parquet jeudi, à l’issue de sa garde à vue.