Paris : La chanteuse Louane soupçonne d'avoir été droguée au GHB dans un bar

DROGUE La chanteuse de 25 ans a ressenti des « symptômes étranges » après avoir bu un verre dans un bar du 18e arrondissement de Paris

Manon Aublanc
— 
La chanteuse et actrice Louane Emera
La chanteuse et actrice Louane Emera — Eliot/Starface

Quelqu’un a-t-il mis du GHB, la « drogue du violeur », dans le verre de Louane ? C’est ce que soupçonne la chanteuse qui s’est rendue au commissariat du 8e arrondissement de Paris, lundi soir, après des « symptômes étranges », a indiqué une source policière à 20 Minutes, ce mardi, confirmant une information du Parisien. Une enquête de police a été ouverte et confiée au commissariat du 17e arrondissement de Paris.

Lundi soir, vers 19h30, Louane s’est rendue dans un bar du 18e arrondissement de Paris avec la nounou de ses enfants et une amie. Les trois jeunes femmes n’ont consommé « qu’un seul verre », elles n’ont pas quitté leur table et personne ne s’est joint à elle, selon nos informations.

Une prise de sang pour vérifier

Mais quelques minutes plus tard, Louane a commencé à ressentir « des symptômes étranges », a précisé cette même source, qui précise que la jeune femme de 25 ans avait des nausées, des vomissements, des haut-le-cœur et qu’elle titubait. Habitant à proximité du bar, la jeune femme a décidé de rentrer chez elle, non sans mal, en raison de « vertiges et de son niveau d’affaiblissement ».

Arrivée à son domicile, Louane a appelé un médecin. Ce dernier, qui a estimé qu’il s’agissait d’une intoxication au GHB d’après les symptômes, lui a conseillé de se rendre dans un commissariat pour obtenir une réquisition pour une prise de sang et déterminer si elle avait été droguée. Après avoir été reçu au commissariat du 8e arrondissement, Louane a été dirigée vers celui du 17e pour déposer plainte, si elle le souhaitait, et réaliser une prise de sang.