Un quartier de Strasbourg sous « le choc » après l’incendie qui a tué un couple et ses deux enfants

REPORTAGE Une famille de quatre personnes, dont deux jeunes enfants, est morte dans l’incendie de leur appartement ce lundi matin à Strasbourg

Gilles Varela
— 
L'immeuble où a eu lieu l'incendie au Neuhof. Strasbourg le 13 06 2022
L'immeuble où a eu lieu l'incendie au Neuhof. Strasbourg le 13 06 2022 — G. Varela / 20 Minutes
  • Dans cet incendie, rue Brantôme au Neuhof, les parents et leurs deux enfants de 7 et 8 ans ont péri.
  • Seul l’appartement de la famille a été touché par les flammes assurent les témoins du drame. Côté officiel, une enquête de police a été ouverte.

Ce sont des habitants abattus qui, le regard vide, essaient de comprendre le drame qui s’est joué ce lundi matin, peu après 4h30 dans leur quartier populaire du Neuhof à Strasbourg. Massés au pied de l’immeuble de la rue Brantôme, ils veulent comprendre. Une famille entière a été complètement décimée. Les parents, des Syriens selon les habitants, et leurs deux enfants, une petite fille de 8 ans et son jeune frère de 7 ans, n’ont pu s’échapper de leur logement social en feu situé au 3e étage.

Annissa, une voisine du 1er étage et qui connaissait « très bien » les victimes, « surtout les enfants », mais « n’a rien pu faire ». Choquée, elle reste incrédule devant l’immeuble, alternant pleurs et tentatives d’explications. Seul l’appartement des victimes a été touché par les flammes assurent les témoins du drame. Côté officiel, une enquête a été ouverte et confiée à la Sûreté départementale.

« C’est allé très vite »

Comme d’autres habitants de l’immeuble, elle a entendu du bruit, des cris. « J’ai été réveillée, se remémore difficilement la jeune femme. J’ai entendu du bruit, une alarme, des cris. Je suis montée pour taper à leur porte mais il y avait déjà le feu, de la fumée, ils n’arrivaient pas à respirer. Je n’ai rien pu faire, c’était trop tard. » « Ça été très vite », raconte un autre habitant de l’immeuble encore sous le choc. « Et l’on ne pouvait rien faire, même les pompiers qui sont arrivés très vite. »

L'immeuble où a eu lieu l'incendie au Neuhof. Strasbourg le 13 06 2022
L'immeuble où a eu lieu l'incendie au Neuhof. Strasbourg le 13 06 2022 - G. Varela / 20 Minutes

Mourad, un voisin de palier, ne s’en remet pas non plus. « J’ai essayé d’ouvrir, d’aider pour les faire sortir, mais leur porte était fermée par plusieurs verrous, on ne pouvait rien faire. Hier soir encore, je les voyais s’amuser, ce matin ils sont morts », explique l’homme choqué. « Ils ont fui la guerre et ils sont morts ici, dans cet environnement », souligne avec tristesse Lucette Thisserand, élue référente du quartier, avant d’aller à la rencontre des habitants au pied de l’immeuble.

Les voisins parlent de « problèmes électriques » dans l’immeuble

Installés selon le voisinage depuis plus de deux ans dans ce logement, des membres de la communauté syrienne venus sur place assurent que la famille devait quitter les lieux ces jours-ci. « On leur avait proposé un autre logement à Haguenau, mais ils ne voulaient pas alors il leur a été demandé de partir. Ils devaient même déménager aujourd’hui », croit savoir un membre de la communauté.

L'immeuble où a eu lieu l'incendie au Neuhof. Strasbourg le 13 06 2022
L'immeuble où a eu lieu l'incendie au Neuhof. Strasbourg le 13 06 2022 - G. Varela / 20 Minutes

Au pied de l’immeuble en ce milieu de matinée, où seules quelques fenêtres sont noircies, une cinquantaine de personnes discutent, commentent. La police veille et tend des draps blancs pour dissimuler les quatre brancards qui attendent les corps. Les enquêteurs font la tournée des habitants, l’association France victime est à l’ouvrage. « C’est une famille gentille et discrète » explique une dame qui parle encore au présent des victimes. « Un bon père de famille », « avant, il était dentiste en Syrie », « il surveillait tout le temps ses enfants, il faisait très attention à eux », peut-on encore entendre.

Le couple et ses deux enfants étaient installés dans ce logement du bailleur social Ophea de l’Eurométropole de Strasbourg. Son directeur général, venu sur les lieux du drame, indique que l’immeuble allait être rénové en 2024 dans le cadre du programme de renouvellement urbain et que les alarmes incendie avaient été remplacées en 2016. C’est le Foyer Notre-Dame qui faisait l’interface avec Ophea. Contacté, celui-ci n’a pas souhaité communiquer. En revanche dans la rue, la vétusté de l’immeuble et le défaut de sécurité fait parler. « Il y a des cafards, des fuites d’eau », « les balcons sont dangereux et sonnent creux, il y a du deal »… Anissa ajoute qu’il y a « déjà eu des problèmes électriques ». D’autres voisins abondent : « On le dit, mais il ne se passe rien. » Entre pleurs et reproches, reste un amer sentiment d’abandon ce matin au Neuhof pour des habitants choqués mais qui restent calmes et dignes.