Saint-Etienne : Kidnappé, frappé et séquestré en échange d'une rançon de 100 000 euros

VIOLENCE Un homme d’une trentaine d’années a été kidnappé le 29 mai chez lui à Saint-Etienne avant d’être torturé et emmené de force en Seine-Saint-Denis, où il a été délivré des policiers de la BRI

C.G. avec AFP
— 
Kidnappé chez lui à Saint-Etienne et torturé avant d'être conduit en Seine-Saint-Denis, un homme d'une trentaine d'années a été libéré par la BRI.
Kidnappé chez lui à Saint-Etienne et torturé avant d'être conduit en Seine-Saint-Denis, un homme d'une trentaine d'années a été libéré par la BRI. — Alain Jocard/AFP

Un Guadeloupéen d’une trentaine d’années, qui vit à Saint-Etienne, a été kidnappé le 29 mai à son domicile pour être séquestré à Givors ( Rhône) puis emmené en région parisienne en échange d’une rançon de 100.000 euros, apprend-on du parquet stéphanois.

Les trois ravisseurs, également d’origine antillaise, ont été interpellés près de Paris et écroués, indique David Charmatz, procureur de la république de Saint-Etienne. Ils auraient agi sur fond de trafic de drogue. Il s’agissait, selon les malfrats, d’une « mise à l’amende », liée à une transaction portant sur un kilo de cocaïne qui se serait mal déroulée.

La victime et ses ravisseurs connus de la police

La victime, connue dans le milieu du trafic de stupéfiants, a été libérée par la Brigade de recherche et d’intervention (BRI), en pleine nuit, le 1er juin, dans un appartement d’Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, où elle était ligotée et couverte d’hématomes.

Trois jours plus tôt, ses ravisseurs avaient réussi à subtiliser les clés de son appartement en menaçant sa petite amie. Ils se sont ensuite introduits chez lui pour l’extirper de force en pointant notamment une arme factice sur lui. Bâillonné, l’homme a été emmené dans un bois où il a été attaché à un arbre avant d’être frappé et tasé.

Le lendemain, il a été conduit chez une tierce personne à Givors puis transférée en Seine-Saint-Denis, où son calvaire s’est poursuivi. La police a été contactée par la famille à laquelle les trois kidnappeurs réclamaient la rançon.

« Les ravisseurs, âgés de 27 à 35 ans, ont été mis en examen en fin de semaine dernière pour enlèvement et séquestration, extorsion et tentative d’extorsion de fonds en bande organisée avec arme », ajoute le procureur de la république.