Grenoble : Un détenu dirigeait un trafic de stupéfiants depuis sa prison, neuf suspects interpellés

POLICE Le principal suspect et sa mère ont été mis en examen

20 Minutes avec agence
— 
Dans cette affaire, sept personnes sont soupçonnées d’être des revendeurs ou des nourrices (illustration).
Dans cette affaire, sept personnes sont soupçonnées d’être des revendeurs ou des nourrices (illustration). — Olivier Aballain / 20 Minutes

Alors qu’il est incarcéré depuis 2020 à la prison de Grenoble (Isère), un homme de 24 ans est soupçonné d’être à la tête d’un point de deal dans le quartier Malherbe. Après une enquête de près d’un an et demi, le trafic de stupéfiants a été démantelé et neuf personnes, dont le principal suspect et sa mère de 43 ans, ont été interpellées mardi, rapporte France 3 Auvergne Rhône-Alpes.

Trahie par son train de vie

Une perquisition réalisée au domicile de la quadragénaire a révélé que « son train de vie était sans commune mesure avec ses ressources officielles », a indiqué le procureur de la République de Grenoble, Eric Vaillant. Celle-ci possédait des bijoux en or, des vêtements de luxe et même une villa avec piscine pour un montant total estimé à 825.000 euros.

Le détenu et sa mère ont été mis en examen pour complicité de trafic de stupéfiants, non-justification de ressources et blanchiment. Les sept autres suspects auraient quant à eux fait office de revendeurs ou de nourrices. Ils seront convoqués prochainement devant un magistrat instructeur. L’enquête avait également permis d’interpeller dix personnes entre juin et juillet dernier. Sept d’entre elles avaient alors été mises en examen.