Un père faisait croire son enfant malade pour recevoir des maillots de foot

CARTON ROUGE Le mis en cause, sans profession, a reconnu « les faits et s’être appuyé sur des vidéos de son fils présentant une maladie imaginaire et des adresses du voisinage pour recevoir des maillots » de clubs de Ligue 2 et de National

20 Minutes avec AFP
— 
Carton rouge pour ce triste sieur
Carton rouge pour ce triste sieur — SIPA
  • Un homme d’une quarantaine d’années a été placé en garde à vue après avoir imaginé une prétendue maladie à son fils afin d’obtenir des maillots de football gratuitement auprès des clubs.
  • L’enfant était présenté comme ayant une prétendue leucémie, à d’autres une maladie du cœur.
  • A ce stade, les motivations du suspect ne sont pas établies.

Triste histoire. Un homme d’une quarantaine d’années a reconnu lors d’une garde à vue avoir diffusé des vidéos de son fils prétextant une maladie pour recevoir des maillots de football, a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Toulon.

Le signal est venu d’un de ses voisins qui a porté plainte pour usurpation d’identité. Le parquet a ensuite décidé d’ouvrir une enquête plus large pour escroquerie, a détaillé le procureur de la République de Toulon, Samuel Finielz. Le mis en cause, sans profession, « reconnaît les faits et s’être appuyé sur des vidéos de son fils présentant une maladie imaginaire et des adresses du voisinage pour recevoir des maillots », a-t-il expliqué.

Une visio avec un gardien de foot

Des perquisitions ont été effectuées à son domicile de La Garde (Var), en banlieue de Toulon, et « un certain nombre de maillots ont été retrouvés ». Supporter passionné ? Collectionneur prêt à tout ou animé de l’espoir de revendre à profit ces maillots ? A ce stade, les motivations du suspect ne sont pas établies. Plusieurs voisins du suspect auraient été victimes d’usurpation d’identité. Et le procureur appelle à « cesser tout harcèlement » auprès de ces personnes, certaines étant victimes depuis d’un « assaut électronique ».

Plusieurs responsables de la communication de clubs se sont dits victimes ces derniers jours de cette arnaque, à commencer par le club de National de Bourg-en-Bresse. Thomas Félix, le responsable communication du Football Bourg-en-Bresse Péronnas 01 a indiqué sur Twitter avoir recensé « plus de 20 clubs » contactés par le suspect. « Il y en a même qui ont eu des échanges durant six mois et ont même fait une visio avec leur gardien pour prendre des nouvelles de l’enfant ».

A certains, l’enfant avait été présenté comme ayant une soi-disant leucémie, à d’autres une maladie du cœur, a indiqué sur Twitter le chargé de communication du Quevilly Rouen Métropole (Ligue 2).