Toulouse : Le restaurateur agressait sexuellement les étudiantes qu’il employait

PROCES Le patron d’un restaurant indien toulousain vient d’être condamné à deux ans de prison avec sursis pour avoir agressé sexuellement dix étudiantes, précaires, qu’il avait recrutées

H.M.
— 
Dix de ses serveuse, âgées de 19 à 22 ans, ont déposé plainte. Illustration.
Dix de ses serveuse, âgées de 19 à 22 ans, ont déposé plainte. Illustration. — Uleiber - Canva

Il choisissait des profils fragiles, des étudiantes précaires qu’il recrutait via Facebook et auxquelles il ne faisait pas de contrat de travail. La Dépêche du Midi relate dans son édition du jour, le procès, mercredi devant le tribunal correctionnel de Toulouse, de ce patron d’un  restaurant indien aujourd’hui fermé.

Dix employées de son staff exclusivement féminin, âgées de 19 à 22 ans, ont déposé plainte pour agressions sexuelles répétées. Dès que sa femme s’absentait, l’homme se mettait à tripoter son personnel, allant jusqu’à frotter son sexe en érection contre ses victimes. Il lui est même arrivé de leur proposer de l’argent contre des faveurs sexuelles.

Le harceleur sexuel, titulaire d’un master d’économie mais aujourd’hui commis de cuisine, a été condamné à deux ans de prison avec sursis. Il devra aussi se faire soigner et indemniser ses victimes.