Nord : Le directeur d’une école « alternative » mis en examen pour agressions sexuelles

ENQUÊTE Le fondateur de cet établissement « trilingue et bienveillant » est visé par plusieurs plaintes d’élèves mineurs avec lesquels il était en contact via son école

M.L. avec AFP
— 
Illustration d'un véhicule banalisé de la police.
Illustration d'un véhicule banalisé de la police. — C. Allain / 20 Minutes

Début mai, le dirigeant fondateur d’une école « alternative », ouverte il y a quelques mois dans la métropole lilloise, a été mis en examen pour agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans, a indiqué le parquet ce mercredi.

L’homme de 53 ans, ex-électricien et formateur technique reconverti dans l’enseignement, est le fondateur de la «Maison des aventuriers du savoir », ouverte fin 2021, et actuellement fermée, selon le site d’information Mediacités, qui révèle l’affaire.

« Plusieurs plaintes » concernant des mineurs

Mis en examen le 5 mai après « plusieurs plaintes » concernant des mineurs avec qui il était en lien via cet établissement, le dirigeant a été placé sous contrôle judiciaire, a précisé le parquet à l’AFP. Il s’est vu interdire de paraître à Villeneuve-d’Ascq, et d’être en contact avec des mineurs.

La « Maison des aventuriers du savoir », qu’il dirigeait avec sa compagne, ex-assistante maternelle, recevait des élèves de 2 à 15 ans. Le suspect, père de deux enfants, était « guide espagnol », en charge des élèves âgés de 12 à 15 ans. Cet établissement hors contrat « trilingue et bienveillant », basé à Villeneuve-d’Ascq, se revendiquait en même temps des pédagogies de Freinet, Montessori et Steiner selon son site Internet, lequel a été désactivé ce mercredi après-midi. Outre l’école, l’entreprise La Source, dont il est aussi le fondateur, propose du « coaching » aux « familles en quête de sérénité ».