Cannes : Les pilleurs présumés d’une épave antique arrêtés, un trésor découvert dans un garage

ENQUETE Plusieurs personnes ont été interpellées après le pillage d’une épave datant du IIe siècle avant Jésus-Christ. Des vestiges ont été retrouvés dans un garage, dans les Alpes-Maritimes, dont certains pourraient provenir d’autres vols

Fabien Binacchi
— 
Une importante saisie a été faite dans un garage
Une importante saisie a été faite dans un garage — Gendarmerie maritime
  • C’est lors du lancement d’une fouille archéologique sur l’épave du navire Fort Royal 1, au large de Cannes, qu’un « pillage, important, récent et encore en cours » a été constaté, avaient alerté les autorités en avril.
  • Des personnes impliquées dans le vol de nombreux vestiges datant du IIe siècle avant Jésus-Christ ont été interpellées et de nombreuses amphores ont été retrouvées.

La préfecture de la Méditerranée et le ministère de la Culture dénonçaient le « saccage d’un site patrimonial majeur ». Après le pillage d’une épave datant du IIe siècle avant Jésus-Christ, découvert lors d’une opération de fouilles au nord des Îles de Lérins, à quelques encablures de Cannes, la gendarmerie maritime annonce ce mercredi que les auteurs présumés ont été retrouvés.

Des amphores en contact avec la coque du navire Fort royal 1
Des amphores en contact avec la coque du navire Fort royal 1 - P. Soubias / CCJ-CNRS

« Un dispositif de surveillance » et « des investigations », mis en place et lancées dès le 19 avril, ont permis « d’identifier rapidement plusieurs individus résidant dans le département des Alpes-Maritimes et adeptes de la plongée sous-marine », indique-t-elle dans un communiqué, sans préciser le nombre de personnes impliquées. Selon Nice-Matin, un père et son fils auraient notamment été arrêtés.

Des vestiges de plusieurs épaves ?

Les interpellations ont en tout cas eu lieu le 9 mai. Et des perquisitions, menées dans un garage, ont été fructueuses. Les gendarmes ont ainsi découvert 68 amphores, 64 cols d’amphores, 24 amphores cassées, quatre tuiles antiques, et divers fragments d’amphores, de céramiques antiques et modernes.

Dont certains vestiges pourraient également provenir d’autres épaves que celle du Fort Royal 1, découverte en 2017 par 19 m de fond au nord de l’île Sainte-Marguerite, face à la ville de Cannes. « Des analyses complémentaires se poursuivent pour confirmer l’origine des amphores saisies et leur destination », indique la gendarmerie.

Bateaux et matériel de plongée saisis

En attendant, deux bateaux ainsi que du matériel de plongée ayant servi à la commission des faits ont également été saisis et les investigations continuent. Les personnes interpellées ont été remises en liberté et les antiquités retrouvées ont été confiées au Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (Drassm) « afin d’être conditionnées et préservées ».

Outre leur valeur pécuniaire (2.000 euros l’unité à la revente), ces amphores « contiennent des données très précieuses pour les scientifiques qui étudient l’histoire de la Méditerranée ». Et, du fait de ce pillage, « les pertes d’information scientifique et historique sont probablement majeures », avait déploré le Drassm.