Un vol ralliant l’Angleterre au Portugal dérouté à Nantes à cause de cinq Anglais ivres

LA FETE EST FINIE Un vol opéré par la compagnie Ryanair a dû faire escale lundi en France en raison des comportements agressifs de trois femmes et deux hommes en état d'ébriété

F.B. avec AFP
— 
Atterrissage d'un avion de la compagnie Ryanair (illustration).
Atterrissage d'un avion de la compagnie Ryanair (illustration). — A.McCaren/LNP/SIPA

Ils devaient descendre à Faro, au sud du Portugal. Mais, voilà, les passagers ont finalement atterris en Loire-Atlantique. Un vol entre Manchester et Faro a en effet été dérouté vers l'aéroport Nantes-Atlantique lundi soir car cinq Anglais, en état d’ivresse, ont perturbé les autres passagers, a-t-on appris mardi auprès de la Police aux frontières (PAF).

Opéré par la compagnie low cost irlandaise Ryanair, le vol entre le nord de l’Angleterre et le sud du Portugal « a été dérouté sur Nantes suite à l’agression d’une passagère par d’autres passagers. Au final, il n’y a pas eu de dépôt de plainte, la personne a repris le vol », a expliqué le commandant de police Pierre-Yves Collin, adjoint au directeur interdépartemental de la police aux frontières de Nantes, confirmant une information de Ouest-France.

Un événement qualifié de « rare »

« Par contre, les cinq Anglais, qui étaient en ivresse manifeste assez conséquente, ont été débarqués car ils mettaient le bazar dans l’avion. Ils ont été placés en dégrisement », a-t-il ajouté. Les cinq passagers en cause, trois femmes et deux hommes, qui ont entre 24 et 36 ans, « n’auraient pas dû embarquer en Angleterre car visiblement ils avaient commencé la vodka dès le matin », a indiqué Pierre-Yves Collin.

« Des personnes alcoolisées qui s’en prennent aux passagers sont susceptibles de mettre en danger un vol », a-t-il précisé. Reste qu'un avion dérouté vers un aéroport pour des IPM (ivresse publique et manifeste) est un événement « rare », a-t-il souligné.