Des policiers agressés dans des cités de Bordeaux et de Pessac

VIOLENCE A Pessac, dans le quartier de Saige, des policiers ont essuyé un jet de pavé qui a traversé le pare-brise de leur véhicule, tandis qu’à Bordeaux des effectifs ont subi « une pluie d’objets » lors d’une intervention aux Aubiers

M.B.
— 
Le pavé a traversé le pare-brise de la voiture de police
Le pavé a traversé le pare-brise de la voiture de police — Aternative Police Nouvelle-Aquitaine

Des policiers ont essuyé un jet de pavé, dans la nuit de vendredi à samedi, dans le quartier Saige de Pessac, dans la banlieue de Bordeaux (Gironde). L’objet a traversé le pare-brise du véhicule des forces de l’ordre, avant de terminer sa course sur le tapis de sol de la voiture, sans faire de blessé.

Tout est parti d’un refus d'obtempérer, alors que les policiers de Pessac tentaient de contrôler un SUV de luxe. Ils ont alors pris en chasse le véhicule en fuite, ce qui les a amenés dans la cité Saige, où ils ont retrouvé la voiture, abandonnée sur place. C’est là qu’ils ont essuyé le jet de pavé.

« Pluie d’objets » dans le quartier des Aubiers

Bruno Vincendon, secrétaire du syndicat Alternative police Nouvelle-Aquitaine, dénonce « la violence quotidienne subie par [ses] collègues sur ce secteur ». Le syndicaliste évoque par ailleurs un autre incident survenu vendredi soir dans le quartier des Aubiers à Bordeaux.

Une équipe de la compagnie départementale d’intervention (CDI) a fait l’objet d’une tentative de vol de matériel dans un de ses véhicules, par un individu. Alors que ce dernier qui s’était emparé d’un sac était rattrapé par les policiers, ces derniers ont essuyé « une pluie d’objets ». « Pour se dégager ils ont dû employer des moyens de force intermédiaire, à savoir lacrymogène, LBD [lanceurs de balles de défense] et grenades de désencerclement », indique Bruno Vincendon.