Lot : Un ambulancier se fait passer pour un policier en mission et séquestre un homme chez lui

ROCAMBOLESQUE Jugé mardi par le tribunal correctionnel de Cahors, ce trentenaire a écopé de 36 mois d’emprisonnement dont 30 avec sursis

B.C.
La carte professionnelle d'un policier (Illustration).
La carte professionnelle d'un policier (Illustration). — ALAIN ROBERT/APERCU/SIPA

Une journée en enfer. C’est ce qu’a vécu un habitant de Labastide-du-Vert, dans le Lot, le 24 avril. Ce propriétaire d’une maison est tombé nez à nez chez lui avec un inconnu qui s’est présenté comme un policier en mission, enquêtant sur des méfaits qu’il aurait commis. « Sous la menace d’une arme de poing, il va, au cours de cette journée, séquestrer son propriétaire, le menacer de mort à plusieurs reprises et dérober des liquidés après avoir fouillé son domicile », indique les gendarmes du Lot qui ont été chargés de l’enquête.

Après avoir reçu la plainte de la victime qui était en train de louer sa maison, ils ont retrouvé la trace de celui qui à plusieurs reprises a indiqué qu’il était en mission spéciale pour le gouvernement. Inconnu des services judiciaires, ce faux policier, mais vrai ambulancier de 30 ans, a été interpellé chez lui le 27 avril, à Sauzet. A leur arrivée, ils ont trouvé le suspect dans un piètre état, ce dernier ayant consommé énormément de drogues la nuit précédente.

Delire psychotique

Hospitalisé, il n’a pu être placé en garde à vue que plusieurs jours plus tard. Il a été jugé mardi par le tribunal correctionnel de Cahors qui l’a condamné à trois ans de prison, dont 30 mois de sursis. A la barre, il a expliqué qu’il se trouvait dans un délire psychotique.

Il a indiqué que s’il s’en était pris à lui, c’est parce qu’il n’avait pas aimé les SMS échangés entre sa compagne et ce propriétaire, dont elle avait visité le bien à la location, rapporte La Dépêche. Il a désormais une obligation de soins, de travailler mais aussi une interdiction d’entrer en contact avec sa victime.