Nice : Cinq policiers municipaux en garde à vue soupçonnés de « violences aggravées et séquestration »

INVESTIGATIONS Des agents de la police municipale de Nice ont été placés en garde à vue lundi. Une enquête est en cours pour « violences aggravées et séquestration » d’un jeune homme de 21 ans

E.M.
— 
La police municipale de Nice en patrouille dans le Vieux Nice (Illustration)
La police municipale de Nice en patrouille dans le Vieux Nice (Illustration) — SYSPEO/SIPA

Cinq policiers municipaux de Nice ont été interpellés et placés en garde à vue lundi soir, a indiqué à 20 Minutes le procureur de la République de Nice confirmant les informations de Nice-Matin. « Une enquête est en cours pour violences aggravées et séquestration et a été confiée à la sûreté départementale », précise Xavier Bonhomme.

Ils sont soupçonnés d’avoir enlevé un jeune de 21 ans, du quartier du Vieux Nice, où il a été interpellé pour avoir tagué leur véhicule, vers le parc du Vinaigrier. D’après les éléments du quotidien local, ce sont d’autres policiers municipaux qui ont arrêté le jeune homme avant de le ramener à la voiture vandalisée. Les images de vidéosurveillance confirment qu’il a bien été changé de véhicule et emmené à l’est de la ville. Selon le témoignage de la victime, les agents de police l’ont ensuite frappé violemment au visage.

Les agents suspendus « à titre conservatoire » à la demande de Christian Estrosi

Le maire de Nice a « immédiatement demandé au directeur général des services de suspendre à titre conservatoire ces agents », a-t-il communiqué auprès de 20 Minutes. Christian Estrosi ​a affirmé que si les faits « étaient confirmés, toutes les procédures seraient engagées pour obtenir la révocation de ceux qui les auraient commis et la ville se porterait partie civile ».

L’élu a ajouté qu’il ne laisserait pas « l’image » de sa police municipale être « ternie par des comportements individuels inqualifiables et pour lesquels des sanctions sans faiblesse seront prises en fonction des éléments de l’enquête. »