Oise : Ce n’est pas pour une faute de goût que les gendarmes ont arrêté cet automobiliste

CHAUFFARD Au volant de sa voyante berline allemande, un automobiliste avait davantage à se reprocher qu’un grand excès de vitesse

Mikaël Libert
— 
La Mercedes immobilisée par les gendarmes.
La Mercedes immobilisée par les gendarmes. — Gendarmerie nationale

Qui fait le malin en jaune poussin tombe dans le ravin. Il y a une semaine, les gendarmes de l’Oise ont intercepté une puissante et très remarquable berline allemande sur une route secondaire. Outre un impressionnant excès de vitesse, les militaires ont fait d’intéressantes découvertes à l’intérieur du véhicule.

Alors qu’ils procédaient à des contrôles de vitesse aux abords de la commune de Monchy-Humières, les gendarmes de la brigade de Compiègne ont vu leur radar s’affoler au passage d’une puissante Mercedes jaune. L’automobiliste circulait à 155 km/h au lieu des 80 km/h autorisés.

Des amendes payées avec l’argent trouvé à bord

L’éblouissant bolide a été intercepté, le conducteur et ses deux passagers emmenés à la brigade de Ressons-sur-Matz. En fouillant la Mercedes, les militaires ont découvert des produits stupéfiants et la coquette somme de 1.000 euros en liquide. De rapides vérifications ont permis aux gendarmes de constater que les trois occupants de la voiture avaient oublié de s’acquitter d’anciennes amendes forfaitaires ou pénales. Qu’à cela ne tienne, les militaires ont permis au Trésor public de se rembourser immédiatement sur les fonds saisis dans le véhicule.

Dans la foulée, le conducteur s’est vu retirer son permis de conduire sur-le-champ et sa voiture jaune a été remisée en fourrière. Il sera bientôt jugé pour connaître la sanction définitive qui lui sera infligée. Il y a peu de chances qu’il récupère un jour la Mercedes, celle-ci faisant l’objet d’une procédure de confiscation définitive.