Puy-de-Dôme : Vingt-deux vaches volées en pleine nuit à un agriculteur

ENQUETE Les animaux, de race charolaise, se trouvaient dans un bâtiment fermé dans une exploitation de Saint-Pierre-Roche (Puy-de-Dôme)

20 Minutes avec agences
Le préjudice subit par l'agriculteur après le vol de ses 22 charolaises a été estimé à 18.000 euros. (illustration)
Le préjudice subit par l'agriculteur après le vol de ses 22 charolaises a été estimé à 18.000 euros. (illustration) — JAGGI/SIPA

Il y a de quoi ruminer. Un agriculteur de Saint-Pierre-Roche, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme, s’est réveillé, vendredi dernier, avec 22 vaches en moins !


« Je suis arrivé le matin, quand j’ai ouvert la petite porte qui était cisaillée, c’était tout labouré par les animaux qui ont été chargés. Le foin qu’elles avaient à volonté était éparpillé de partout », raconte l’agriculteur sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes. Les caméras de vidéosurveillance ont été sabotées. Les gendarmes n’avaient jamais vu ça. Le préjudice serait estimé à 18.000 euros.

« Un sentiment de révolte et de rage »


Pour l’éleveur, « cela ne peut être que l’œuvre d’un groupe organisé puisqu’il fallait une logistique derrière et des gens qui surveillent », s’indigne-t-il sur la télévision régionale, parlant « d’un sentiment de révolte et de rage ».


« Il fallait, bien sûr, un ou plusieurs camions. Il fallait connaître le métier pour trier les animaux dans les parcs. Il fallait savoir les charger. Et il faut savoir quoi en faire derrière. » L’exploitant soupçonne une opération préparée à l’avance, avec reconnaissance sur le terrain et évoque, dans La Montagne, « un marché sur l’Italie ou un marché de viande au noir ».