Normandie : Deux enfants de 4 et 8 ans meurent dans un incendie à Cherbourg

INTERVENTION Une cinquantaine de pompiers sont arrivés sur les lieux peu après 7h30, ce samedi matin

20 Minutes avec AFP
— 
Pompier (image d'illustration).
Pompier (image d'illustration). — DENIS CHARLET / AFP

Deux garçons âgés de quatre et huit ans sont morts samedi matin dans l’incendie, d’origine vraisemblablement accidentelle, d’un appartement à Cherbourg​ et leurs parents ont été hospitalisés, a-t-on appris auprès des pompiers et du parquet de Coutances.

« Un des enfants a été pris en charge en arrêt cardio-respiratoire. Malgré les manœuvres de réanimation, il a été déclaré décédé par le médecin du SMUR », a indiqué le Service d’incendie et de secours de la Manche (SDIS 50). « Le deuxième enfant a été retrouvé dans l’appartement, déclaré décédé également », selon un communiqué du SDIS.

Les victimes

Les pompiers sont intervenus vers 7h40 dans un immeuble d’habitation d’un étage et cinq logements situé à la Glacerie à Cherbourg, a précisé le Parquet. « Des premiers éléments recueillis, il apparaît que le départ de feu se situe dans un des appartements de l’étage, occupé par un couple de trentenaires et leurs deux garçons de quatre ans et huit ans », a indiqué le procureur de la République de Coutances, Mickaël Giraudet, dans un communiqué.

Le magistrat confirme que « les deux enfants sont malheureusement décédés dans les suites de cet incendie tandis que les deux parents ont été blessés et hospitalisés ». « Ils souffrent de brûlures, d’intoxication et/ou de lésions traumatiques induites par la chute du premier étage », a ajouté le procureur. Les autres habitants de l’immeuble ont été pris en charge et relogés.

Un accident ?

Le magistrat a annoncé qu'« une enquête en recherche des causes de la mort » a été confiée au commissariat de Cherbourg. « Sous toutes réserves, que l’enquête de police et une expertise incendie devront lever, il apparaît que cet incendie ne relève pas d’une origine criminelle, mais bien plus vraisemblablement d’une cause accidentelle », a souligné le procureur. Un peu plus tôt, les pompiers avaient indiqué que neuf personnes se trouvaient impliquées, dont « quatre victimes, membres d’une même famille et occupants de l’appartement en feu : deux adultes et deux enfants ».

« Cinquante sapeurs-pompiers et deux SMUR », structures mobiles d’urgence et de réanimation, ont été dépêchés sur place. Les pompiers ont été « confrontés à un violent feu au niveau d’un appartement dans un bâtiment collectif », a souligné le SDIS. « La toiture était totalement embrasée à l’arrivée des premiers moyens », selon le SDIS qui a diffusé une photo de l’incendie, montrant les pompiers intervenant avec une lance à eau sur cet immeuble dont le toit s’était embrasé et laissait s’échapper une épaisse fumée. Selon les pompiers, le feu était éteint à 10 heures.