Isère : Frappé par un footballeur lyonnais durant un match de Régional 2, l’arbitre souffre d’une fracture du nez

AGRESSION L’arbitre de la rencontre La Côte-Saint-André – ES Trinité Lyon, en 7e division de football, a été victime dimanche d’un coup de poing de la part d’un joueur lyonnais, et s’est vu prescrire huit jours d’ITT

J.Lau.
Photo d'illustration d'un arbitre expulsant un joueur.
Photo d'illustration d'un arbitre expulsant un joueur. — PATRIK STOLLARZ / AFP

Le week-end dernier s’est révélé particulièrement violent dans le monde du football amateur. Outre les images glaçantes de violences et d’insultes subies par l’arbitre d’un match de D2 de district de Seine-et-Marne disputé à Melun, deux matchs ont dans le même temps été interrompus en Auvergne-Rhône-Alpes en raison de violences. La rencontre L’Etrat la Tour Sportif - FC Roanne, dans la Loire, a ainsi vu l’intervention de gendarmes après une bagarre entre supporteurs des deux clubs.

Comme le révèle Le Progrès, un arbitre a dû être transporté dimanche à l’hôpital en plein match de Régional 2 (soit la 7e division) en Isère entre La Côte-Saint-André et l’Etoile Sportive Trinité Lyon. Dès le quart d’heure de jeu, alors que son équipe était menée 1-0, un attaquant de l’ES Trinité a d’après plusieurs témoins adressé un coup de poing à un adversaire.

L’agresseur entendu par les gendarmes

Aussitôt expulsé, celui-ci a d’après Le Progrès enchaîné avec un coup porté au visage de l’arbitre. En sang au sol, l’homme d’une quarantaine d’années, qui réside dans la Drôme, s’est vu diagnostiquer une fracture du nez et prescrire une incapacité temporaire de travail (ITT) de huit jours à l’hôpital de Voiron (Isère). Le match n’a évidemment pas repris après cette agression.

« On a tous été choqués, explique Karim Hayoune, entraîneur de La Côte-Saint-André. On a vu l’arbitre se relever avec un œil à moitié fermé. C’est la première fois que je vois une chose pareille dans le foot. » Le joueur lyonnais auteur du coup de poing a été entendu en audition libre par les gendarmes intervenus sur place.