Agression d’Yvan Colonna : Un bateau de la Corsica Ferries empêché d’accoster à Ajaccio

CORSE Un bateau de la compagnie Corsica Ferries à Ajaccio est bloqué en mer par des marins, qui accusent les autorités de transporter des renforts policiers

20 Minutes avec AFP
— 
Un navire de Corsica Ferries
Un navire de Corsica Ferries — Syspeo / Sipa

Le syndicat des travailleurs corses (STC) des compagnies maritimes Corsica Linea et La Méridionalen a empêché de 7 heures à 14 heures l’accostage à Ajaccio d’un navire de leur concurrente Corsica Ferries qu’ils accusent de transporter des renforts policiers sur l’île, ce que démentent les autorités.

Des manifestations ont eu lieu en Corse après l’agression mercredi par un codétenu du militant indépendantiste Yvan Colonna, dans la prison d’Arles où il purgeait une peine pour l’assassinat du préfet de Corse Claude Erignac en 1998. Le ferry, qui devait débarquer à 7 heures en provenance du port de Toulon, est à l’arrêt dans le golfe d’Ajaccio, à une centaine de mètres du quai, a constaté une journaliste de l’AFP.

Une dizaine de membres des forces de l’ordre

« Pour l’instant le navire ne peut pas entrer dans le port », a indiqué à l’AFP Pierre Mattei, PDG de la Corsica Ferries. Il y a « plus de 250 personnes à bord dont une dizaine de membres des forces de l’ordre », a-t-il ajouté, précisant que c’était la fin des vacances scolaires en Corse et qu’il y avait donc bon nombre de personnes rentrant de congés dans ce ferry.

Notre dossier sur l'agression d'Yvan Colonna

« Le préfet regrette ce mouvement de revendication puisque le transport en question concerne des véhicules de gendarmerie dans le cadre d’un transport logistique régulier, sans effectif de renfort ou matériel de maintien de l’ordre dans le bateau », a indiqué à l’AFP la préfecture, précisant qu’il n’y avait que cinq véhicules avec leur conducteur.