Lyon : La mairie porte plainte contre un « Dalton » après « l’agression d’une violence inacceptable » d’un élu

ENQUETE Le maire du 8e arrondissement de Lyon, Olivier Berzane, a été visé par une bombe à eau, ce vendredi matin, que revendique le collectif de rap lyonnais les « Daltons »

Jérémy Laugier
— 
Le collectif de rap lyonnais les «Daltons» a posté sur les réseaux sociaux cette image, prise ce vendredi matin dans le 8e arrondissement de Lyon.
Le collectif de rap lyonnais les «Daltons» a posté sur les réseaux sociaux cette image, prise ce vendredi matin dans le 8e arrondissement de Lyon. — Compte Instagram des Daltons

« On a changé d’image, on est resté sage, on a patienté en silence. Mais là, on est de retour et c’est fini la rigolade. » C’est ainsi que le collectif de rap lyonnais des « Daltons » a introduit, ce vendredi dans une story Instagram, sa participation à « l’agression » subie par Olivier Berzane, le maire du 8e arrondissement de  Lyon. S’il n’y a pas de vidéo attestant leur version, les « Daltons » indiquent avoir lancé une bombe à eau sur l’élu, à qui ils reprochent « d’avoir mis des pressions » pour  l’incarcération de Many GT, l’un des rappeurs du collectif.


Olivier Berzane rencontrait ce vendredi matin des habitants et des commerçants du quartier du Grand Trou (8e arrondissement), aux côtés du maire EELV de Lyon Grégory Doucet, lorsqu’il a été attaqué. « Il a été victime d’une agression physique menée par deux individus, dont l’un vêtu en Dalton, annonce la ville de Lyon dans un communiqué. Ces agressions d’une violence inacceptable et ces menaces sur les personnes ne peuvent être tolérées. Rien ne saurait justifier de tels actes. Agresser les élus abîme les valeurs de la République, ceux qui la servent. »

« On ne manque ni de courage, ni d’imagination »

Une plainte a été déposée par la ville de Lyon, qui « condamne fermement cette agression ». « Ça va, c’est juste un peu d’eau, on ne va pas en faire toute une histoire. C’est sans aucune haine, juste pour vous rafraîchir les idées », narguent de leur côté les « Daltons » sur leur compte Instagram.

Ceux-ci justifient leurs actes en pointant « les conditions de détention inhumaines » de leur ami Many GT à la maison d’arrêt de Lyon-Corbas : « On demande qu’il ait les mêmes conditions que les autres détenus. Si cela n’arrive pas, on n’est pas près de s’arrêter. On ne manque ni de courage, ni d’imagination ». La ville de Lyon n’en a pas fini avec les provocations des « Daltons ».