Montpellier : Un trafic présumé de chardonnerets élégants démantelé

ENQUETE Les enquêteurs ont découvert tout le nécessaire de capture à la glu et des cages de contention

N.B.
Deux des oiseaux sauvés ce mercredi à Montpellier
Deux des oiseaux sauvés ce mercredi à Montpellier — L. Reutière - OFB 34

Les policiers et les agents de l’Office français de la biodiversité (OFB) de l’Hérault ont démantelé ce mercredi matin à  Montpellier un trafic présumé de chardonnerets élégants, des  oiseaux chanteurs qui font l’objet d’un important marché noir. Le mis en cause, « déjà défavorablement connu pour des faits similaires de capture d’espèces protégées, était suivi depuis six mois », indique l’OFB.

Les enquêteurs ont découvert tout le nécessaire de capture à la glu et des cages de contention. L’intervention a également permis de sauver trois chardonnerets et un tarin des Aulnes. L’individu est soupçonné d’avoir capturé, « seul ou avec des complices », ces oiseaux protégés « sur des zones naturelles de nourrissage ou dans les parcs de Montpellier en les piégeant sur des baguettes recouvertes de colle », indique l’OFB.

« Prisés pour leur beauté et leur chant riche et mélodieux »

Le chardonneret élégant, depuis les années 2000, a vu ses effectifs chuter de plus de 50 %. L’espèce est à ce titre classée en danger sur la liste rouge des oiseaux nicheurs, établie par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

« Prisés pour leur beauté et leur chant riche et mélodieux, les chardonnerets font l’objet d’un véritable trafic en France où chaque oiseau capturé dans la nature peut se revendre en toute illégalité entre 35 et 1.000 euros le spécimen, indique l’OFB de l’Hérault. L’espèce a même quasiment disparu au Maghreb par le seul fait de ce trafic. »