Affaire Orpea : Un Ehpad de Neuilly-sur-Seine visé par une enquête pour homicide involontaire

SCANDALE Une enquête préliminaire avait été ouverte en 2020 après la mort d’une résidente dans l’établissement « Les bords de Seine » à Neuilly-sur-Seine

20 Minutes avec agence
— 
Une résidence Orpea dans la Sarthe.
Une résidence Orpea dans la Sarthe. — GILE Michel/SIPA

Une enquête préliminaire avait été ouverte en 2020 contre un Ehpad du groupe  Orpea à  Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), à la suite d’un dépôt de plainte pour des faits d’homicide involontaire concernant une résidente, relaie Le Parisien.

Cette plainte a été déposée en juin 2020 au commissariat de Neuilly après la mort d’une résidente dans l’établissement « Les bords de Seine », a précisé le parquet à l’AFP, ajoutant qu’une enquête préliminaire avait été alors confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). « Nous n’avons pas connaissance d’une telle plainte », a réagi lundi soir Orpea.

Une « vaste opération de contrôle » chez Orpea

Vendredi, l’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France et le conseil départemental des Hauts-de-Seine ont mené une inspection dans cet établissement de Neuilly, où les mauvaises pratiques étaient monnaie courante, selon l’enquête du journaliste indépendant Victor Castanet. Son livre, Les Fossoyeurs, décrit un système où les soins d’hygiène, la prise en charge médicale, voire les repas des résidents sont « rationnés » pour améliorer la rentabilité de l’entreprise. Et ce, alors que les séjours sont facturés au prix fort.

Depuis la publication de ce livre, une avocate rassemble différentes plaintes de familles pour lancer une « action collective conjointe » d’ici à quelques semaines contre Orpea. De son côté, le gouvernement a annoncé mardi qu’il présenterait d’ici la fin du mois des propositions pour prévenir les maltraitances en Ehpad, et qu’il lançait une « vaste opération de contrôle » au sein du groupe Orpea.