Toulouse : Se faisant passer pour un mendiant ou un voisin, il détroussait ses victimes en leur faisant pitié

ACTEUR VOLEUR Soupçonné d’avoir commis plus d’une vingtaine d’agressions crapuleuses dans l’agglomération toulousaine, un homme de 25 ans a été interpellé et déféré devant la justice

B.C.
— 
Au commissariat central, les cellules des gardés à vue, à Toulouse (illustration 2012).
Au commissariat central, les cellules des gardés à vue, à Toulouse (illustration 2012). — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Pour gagner la confiance de ses victimes, ou susciter leur pitié, il s’est fait passer pour un mendiant, un homme blessé, un voisin ou encore un livreur de pizzas. Tous les subterfuges étaient bons pour cet homme de 24 ans pour arriver à ses fins. Entre novembre et janvier, il est soupçonné d’avoir commis plus d’une vingtaine d’agressions crapuleuses dans  l’agglomération toulousaine.

Ce sont les policiers de l’Unité d’atteintes aux biens qui l’ont confondu après plusieurs plaintes et l’ont interpellé lundi. La plupart du temps, il agissait en pleine nuit. Il sonnait chez ses victimes, arrivait à rentrer chez elles en utilisant la ruse.

« Une autre variante consistait à forcer la pitié de ses victimes dans le cadre d’une démarche de mendicité, sous prétexte de pouvoir manger, boire, ou avoir des vêtements chauds, pour réussir ainsi à se faire remettre de l’argent, voire à entrer dans les domiciles avant de devenir menaçant et d’aller plus loin dans ses réclamations », indique le procureur de la République de Toulouse dans un communiqué.

Téléphones, consoles de jeux et cartes bancaires

Il réussissait aussi à extorquer les téléphones, les consoles de jeux faciles à revendre ou encore les cartes bancaires et leur code, qu’il obtenait notamment en menaçant d’utiliser un couteau qu’il dissimulait.

Il n’en était pas à son coup d’essai, car il était connu des services de police pour des faits similaires. Déféré devant le parquet de Toulouse, il doit être jugé en comparution immédiate.